Skip to main content
©Collier Schorr
31 mars 2020

Le retour de Frank Ocean est imminent

par Patrick Thévenin

Quatre ans après Blonde, Frank Ocean sort dans le plus grand secret deux nouveaux titres et leurs remixes. Des fans se sont chargés de les publier sur SoundCloud.

On était sans nouvelles musicales de Frank Ocean depuis 2016 et la sortie inopinée de son merveilleux second album Blonde, tout occupée qu’était la nouvelle star à voyager autour du monde, ressusciter son Tumblr, lancer sa propre radio, et proposer une ligne de merchandising fashion incluant des coques iPhone comme des pantalons de survêt, des chaussettes multicolores et des boxers à laisser dépasser de son jean soigneusement baggy.

Danser comme si le Sida n’avait pas existé

Et puis, revenu à la lumière, en octobre dernier, Frank Ocean annonçait le lancement des soirées PrEP+, du nom du médicament proposé par les laboratoires Gilead qui, pris préventivement, évite la contamination au HIV. Son développement depuis quelques années a permis de ralentir drastiquement la propagation des contaminations, notamment chez les gays. Un one shot annoncé par un communiqué de presse où Frank Ocean déclarait vouloir rendre hommage à « ce qu’aurait pu être la scène clubbing des années 80, si la prévention contre le HIV avait existé et ses principaux acteurs (les Larry Levan, Arthur Russell, Sylvester, Patrick Cowley, Keith Haring et on en oublie beaucoup, ndr) n’étaient pas morts du Sida« .

Frank en studio avec Justice ?

Un raout mondain qui s’est tenu le jeudi 17 octobre dans les sous-sols du Knock Down Center, un club new yorkais où ont lieu régulièrement des events très queer. Des invités ultra-VIP triés sur le volet, entre art, musique et fashion, s’y sont précipités pendant que la foule dansait mollement sur les sets de Sango venu de Seattle, DJ Sherelle, la DJ anglaise spécialisée dans la bass qui tape, et Frank Ocean lui-même, ainsi que la surprise de la soirée : les français de Justice avec qui Frank serait en train de travailler. L’artiste déclarait d’ailleurs récemment à propos de son hypothétique futur album réfléchir beaucoup à « Detroit, Chicago, la techno, la house et l’électronique française« . Cette soirée permettait aussi au principal intéressé de dévoiler deux nouveaux titres « Dear April » et « Cayendo » ainsi que leurs remixes par Sango et Justice. Mais également de vendre des t-shirts avec l’inscription PREP à 60 euros pièce !

Le T Shirt vendu à la soirée Prep+

Un backlash sans pareil pour la star du r’n’b

Bien sûr dès le lendemain de cette soirée entre célébrités friquées, Frank se prenait comme rarement un sérieux revers de bâton, accusé d’avoir organisé tout ça uniquement pour faire la promotion de son nouveau single « DHL » qui sortait le jour même, et de se servir de la caution queer pour se mettre en avant. Certains participants se sont plaints sur les réseaux sociaux que les vigiles avaient pris leurs comprimés de Prep pour de la drogue, d’autres ont affirmé que les laboratoires Gilead avaient sponsorisé l’event et Act Up-New York, l’association turbulente de lutte contre le Sida, posa sur la table le prix élevé des t-shirts tout en posant la question de savoir si l’argent récolté serait reversé à la lutte contre le VIH. Autant de critiques auxquelles Frank répondait par un billet de blog loin de satisfaire la communauté gay.

Jason Rosenberg, militant d’Act Up-New York, déclarait ainsi : « L’équipe de Frank Ocean doit s’arrêter, réfléchir avant de faire encore plus de mal, parler directement aux membres de la communauté et déterminer de quelle manière ils peuvent tirer parti de l’influence de la star pour contribuer de manière significative à la sensibilisation sur la PrEP. »

Toute cette polémique prise en pleines dents n’empêchait pas Frank Ocean de continuer à briser le silence dans lequel il s’était muré depuis la sortie de Blonde, comme s’il semait petit à petit des indices indiquant la sortie d’un nouvel album. En novembre dernier sortait ainsi « In My Room », sublime morceau de soul moderne lacrymale comme il nous y a habitué. Dans le même temps, Frank annonçait que, devant le succès des vidéos de « Dear April » et « Cayendo », jouées pendant la soirée et qui avaient envahi les réseaux sociaux, il commercialisait un 45 tour avec les deux morceaux et leurs remixes, signés Justice et Sango, uniquement disponible sur son propre site internet en édition limitée.

Aujourd’hui alors que le stock de ce vinyl collector est bien évidemment sold-out, que la polémique autour de la soirée PrEP+ est retombée, que les premiers heureux commanditaires ont reçu leur paquet cadeau il y a quelques jours, et que les morceaux ne sont pas disponibles sur les plateformes de streaming, de généreux internautes ont tout mis en ligne. Évidemment on ne sait pas combien de temps cela restera sur la toile – Frank étant plutôt du genre control queen sur les bords. On vous encourage donc à ne pas traîner si vous voulez écouter ces deux petites merveilles (dont le dément « Cayendo » chanté à moitié en espagnol) et leurs remixes.

Update 3/04/2020 : Depuis la publication de l’article le 31 mars dernier, Frank a décidé de mettre les deux morceaux à disposition sur les sites de streaming… Pour les remixes signés Sango et Justice, il faudra fouiller sur le web.

Visited 23 times, 1 visit(s) today