Le Sarcus Festival met aussi le Japon à l’honneur pour sa quatrième édition

Pour sa qua­trième édi­tion, le Sar­cus Fes­ti­val col­la­bore avec le Japan Con­nec­tion Fes­ti­val pour ouvrir sa pro­gram­ma­tion sur le Pays du Soleil lev­ant.

Le Sar­cus Fes­ti­val, mai­son de (dé)connexion élec­tron­ique, revient pour sa qua­trième édi­tion dans un lieu chargé d’his­toire. Le Château-Monastère de la Cor­roirie en Touraine, bâtisse médié­vale du XIe siè­cle classée mon­u­ment his­torique, accueillera effec­tive­ment le fes­ti­val du 20 au 22 sep­tem­bre prochain. Situé à 1h de Tours, il s’ag­it d’un espace mys­térieux à explor­er dans ses moin­dres recoins (il y a de quoi faire sur qua­tre hectares de ter­rain), prop­ice à la décon­nex­ion (le ver­rouil­lage des smart­phones est de rigueur pour entr­er sur le site), aux fes­tiv­ités et, surtout, à l’é­coute de bonne musique. Seront célébrées musiques élec­tron­iques et musique du monde, mais aus­si spec­ta­cle vivant, arts visuels et numériques. Trois scènes, et une pro­gram­ma­tion 100% française : étaient notam­ment présents l’an­née dernière Mézigue de D.KO records ou encore des mem­bres de Mamie’s Records.

Mais cette année, le fes­ti­val se per­met égale­ment de porter le regard vers le Soleil lev­ant. Le pre­mier jour, le Sar­cus accueillera le “Japan Con­nec­tion Takeover”, curaté par le Japan Con­nec­tion Fes­ti­val, pre­mier fes­ti­val au monde entière­ment dédié aux musiques élec­tron­iques japon­ais­es, dont la pre­mière édi­tion a eu lieu cette année à la Gaîté Lyrique, pro­posant des col­lab­o­ra­tions inédites comme le trio Soichi Ter­a­da x Kuniyu­ki x Sauce81, le nou­veau live de Satoshi Tomi­ie ou encore le trio expéri­men­tal Kuniyu­ki x Joe Claus­sell x Fumio Itabashi.”. Comme pour l’évène­ment éponyme, il s’ag­it d’artistes ayant une forte affinité avec la musique élec­tron­ique nip­pone. Ceux-ci pro­poseront donc des sets exclu­sive­ment japon­ais. Ain­si, nous retrou­verons le pro­duc­teur house Brawther, cura­teur de Cour­tesy of Bal­ance (sous label de Bal­ance Records, label de Chez Dami­er), pro­duc­teur d’ex­cep­tion et baroudeur ayant dévelop­pé au fil de ses voy­ages un grand intérêt pour la musique japon­aise. Les pro­duc­tions léchées, autant inspirées par l’Hexa­gone que l’archipel nip­pon, de Hugo LX , par­rain du Japan Con­nec­tion ; le boss du label Men­ace — à mi-chemin entre Paris et Tokyo — Midori, ain­si que l’a­gence événe­men­tielle Make It Deep (à qui on doit le Japan Con­nec­tion Takeover), qui devien­dra soundsys­tem pour l’oc­ca­sion. Le Japon, à trois heures de Paris.

Pour accéder à la bil­let­terie, ça se passe juste ici ! Et en atten­dant sep­tem­bre, on se mate le teas­er de l’évène­ment : 

(Vis­ité 298 fois)