Le visage de la nuit”, le nouveau clip apocalyptique de Tim Dup

Les experts se seraient-ils trompés ? Avec Tim Dup, la fin du monde est pour plus tôt que prévu… Presque deux ans après son pre­mier album Mélan­col­ie Heureuse, il nous livre aujour­d’hui le morceau clip­pé “Le vis­age de la nuit”. On y retrou­ve ce spleen car­ac­téris­tique du jeune artiste depuis ses débuts.

Une fois de plus, sa voix calme nous enivre. Elle est accom­pa­g­née par moments d’une ligne de basse pais­i­ble, de per­cus­sions dynamiques, ou d’une mélodie au piano qui souligne au mieux la poésie du texte. Quant à la vidéo, elle met en scène Tim Dup et sa copine qui déci­dent de rester dans leur ville alors qu’elle a été évac­uée suite à une alerte au tsuna­mi. Ils vivent leurs derniers moments de lib­erté dans les rues désertes, jouent au milieu des débris, squat­tent dans des lieux insalu­bres, man­gent des con­serves, s’a­musent de rien…

On voit ensuite les deux per­son­nages vriller : la colère et la folie les empor­tent “Parce que tout va dis­paraître”, ils hurlent, cassent tout autour d’eux, met­tent feu à une voiture… “Voilà c’est la fin / Depuis le temps qu’on nous en par­le” : ils voient leur vie défil­er, une rétro­spec­tive de leur amour et des bons moments passés ensem­ble. Après un “je t’aime”, la galax­ie implose. Accen­tuée un instru­men­tal épique, c’est une apothéose née de la col­lab­o­ra­tion artis­tique avec Thomas Vanz. Il a réal­isé pour le clip ces visuels oniriques de l’espace-temps à par­tir d’en­cre et d’eau — ses créa­tions étaient exposées début 2019 au Palais des Lumières !

Avec ce clip, Tim Dup nous trans­porte avec une image rétro et pleine de car­ac­tère, soulignée par la mise en scène choré­graphique et poé­tique de Raphaël Levy. Mais “Le vis­age de la nuit” n’est que le pre­mier sin­gle de son album à venir.

(Vis­ité 531 fois)