© Brice Robert

Le VYV Festival met — aussi — en avant les nouveautés du rock

Avec sa pro­gram­ma­tion riche, le VYV Fes­ti­val a de quoi sat­is­faire tout le monde. Les ama­teurs de rock, en par­ti­c­uli­er, sont gâtés cette année, avec la présence d’artistes nou­veaux et pas­sion­nants les 11 et 12 juin à Dijon.

Le rock est-il de retour ? C’est en tout cas ce qu’on peut penser en regar­dant la pro­gram­ma­tion de nom­breux fes­ti­vals cet été. Par­mi eux, le VYV Fes­ti­val sem­ble presque un cas d’école. Certes, sa pro­gram­ma­tion général­iste en offre pour tous les goûts. L’électro de kas:st, le rap de Pa Salieu, l’afrobeat d’Antibalas, la pop d’Uèle Lam­ore : il y a de quoi faire. Mais dans tout cela, le rock sera bien présent avec de nom­breux nou­veaux artistes en terre bourguignonne.

 

À lire également
The Smile, Laylow : le VYV Festival est “the place to be” au printemps

 

Tou­jours vivace, le punk bri­tan­nique est bien représen­té, que ce soit par le fer de lance IDLES, les impres­sion­nants Shame et les Irlandais de The Mur­der Cap­i­tal. La nou­veauté se retrou­ve même dans les têtes d’affiche, puisqu’outre Liam Gal­lagher, on trou­ve The Smile, nou­veau pro­jet des deux lead­ers de Radio­head. Les formes hybrides sont égale­ment à l’honneur avec Sopi­co, l’un des seuls rappeurs pou­vant revendi­quer Nir­vana comme influ­ence. Ou encore le jeune Australo-ghanéen Gen­e­sis Owusu, auteur d’un éton­nant mélange de post-punk, funk et hip-hop. Et parce que le rock n’a pas tou­jours besoin de gui­tares, on pour­rait égale­ment citer le duo rap Les Vul­ves Assas­sines, à l’énergie pro­fondé­ment punk. Le rock serait mort ? Le voilà déjà de retour.

Toutes les infor­ma­tions sur le fes­ti­val sont disponibles sur leur site web.

(Vis­ité 151 fois)