Les clubs espagnols dans l’inconnu pour leur saison estivale

Le prési­dent du gou­verne­ment espag­nol a annon­cé un plan de « tran­si­tion vers une nou­velle nor­mal­ité » vers fin juin. Toute­fois, les restric­tions strictes du gou­verne­ment espag­nol lais­sent les clubs dans le flou pour cet été. 

Le 14 mars, un con­fine­ment très strict était mis en place en Espagne pour frein­er la pro­gres­sion de la pandémie dans le pays. Alors que l’été approche, de pre­mières mesures d’as­sou­plisse­ment ont été annon­cées. En con­férence de presse, le prési­dent du gou­verne­ment espag­nol Pedro Sánchez a annon­cé un plan de « tran­si­tion vers une nou­velle nor­mal­ité » jusqu’à fin juin. Entré en vigueur le 4 mai, ce plan se réalis­era en qua­tre étapes d’assouplissement pro­gres­sif des mesures san­i­taires.

Ain­si, selon Mix­mag, les théâtres et salles de con­certs pour­raient rou­vrir à par­tir du 25 mai en accueil­lant un max­i­mum de 30% de la capac­ité d’ac­cueil. Pour les bars et clubs, la date de la pos­si­ble réou­ver­ture a été fixée au 8 juin, avec les mêmes restric­tions. Toute­fois, tout ne revien­dra pas à la nor­male pour autant. Selon Reuters, les autorités espag­noles prévoient le main­tien de la fer­me­ture des fron­tières jusqu’en juil­let, pour la plu­part des voyageurs, afin d’éviter une nou­velle vague de con­t­a­m­i­na­tion. Depuis que l’é­tat d’ur­gence a été annon­cé le 14 mars dernier, les fron­tières ter­restres sont égale­ment fer­mées, que ce soit avec le Por­tu­gal ou la France. De plus, dans le cas où un voyageur étranger serait amené à se ren­dre en Espagne, il devra s’auto-isoler durant deux semaines.

Pour des lieux iconiques du club­bing comme Ibiza, où des cen­taines de mil­liers de touristes étrangers vien­nent chaque année, c’est un coup dur. Le coût de annu­la­tion d’une majeure par­tie de la sai­son a été estimé à 8,3 mil­liards de livres ster­ling (soit env­i­ron 9,3 mil­liards d’eu­ros) pour la région selon Mix­mag. Pour rap­pel, sur l’île d’Ibiza, env­i­ron 75% de la pop­u­la­tion tire ses revenus du tourisme.

À lire également
Avec la piétonnisation de Paris, la fête pourrait se faire dans la rue

En France, le pes­simisme règne égale­ment : selon le Parisien, de nom­breuses salles de con­certs ne croient pas à une réou­ver­ture en sep­tem­bre. Si cer­tains com­merces non-essentiels ont pu rou­vrir leurs portes à par­tir du 11 mai, l’in­cer­ti­tude et les mesures san­i­taires strictes pour­raient con­train­dre les clubs à dire adieu à cette sai­son esti­vale, et même plus. Et quand bien même ils auraient l’au­tori­sa­tion d’ou­vrir, les mesures san­i­taires lim­it­eraient grande­ment leur jauge, ce qui rendrait toutes leurs soirées défici­taires. Le monde est flou.

(Vis­ité 394 fois)