© Capture d'écran du documentaire "Hubert Lenoir : rockstar à la vie, à la mort"

Les coulisses de la tournée d’Hubert Lenoir dévoilées dans ce documentaire

La Rad (Radio Cana­da) nous emmène au plus près d’Hu­bert Lenoir dans un doc­u­men­taire intimiste. Pen­dant vingt min­utes, on suit la dernière tournée du Québé­cois. Entre musique live, con­fes­sions et partage.

Je ne prends pas la per­for­mance au sérieux”, con­fesse Hubert Lenoir dans le doc­u­men­taire “Hubert Lenoir : rock­star à la vie, à la mort”. Et c’est peut être ça le secret de ces per­for­mances si punk, baro­ques et théâ­trales qu’on décou­vre tout au long de ce court-métrage réal­isé par Rad, le lab­o­ra­toire de jour­nal­isme de Radio-Canada. Le doc­u­men­taire dévoile les couliss­es de la dernière tournée de l’artiste québé­cois, de Mon­tréal à Paris en pas­sant par Rennes, Caen et Rouen. Qua­tre ans après son pre­mier album Dar­lène, l’artiste présente le très con­ceptuel PICTURA DE IPSE : Musique directe au pub­lic. Quand le réal­isa­teur Frédéric Lacelle lui demande ce que ce pro­jet racon­te, Hubert répond en toute fran­chise: “C’est ça qui est intéres­sant, c’est que j’avais aucune crisse d’idée de ce que je voulais racon­ter parce que j’avais aucune calisse d’idée de ce qui s’é­tait passé dans ma vie”. C’est aus­si ça l’art : se trouver.

Et grâce à “Hubert Lenoir : rock­star à la vie, à la mort”, on a l’im­pres­sion de com­pren­dre un peu mieux le drôle de per­son­nage avant-gardiste qu’est Hubert Le noir. Pen­dant 20 cour­tes min­utes se suc­cè­dent moments de con­fes­sions, de ques­tion­nements, de musique live, d’échanges avec les mem­bres de son équipe. On entre dans son univers. On décou­vre son rap­port à la scène, au pub­lic, ses potes, sa meilleure amie Noémie D. Leclerc : celle qui n’a pas de rôle défi­ni mais qui fait tout, filme les con­certs et con­seille Hubert.

C’est un doc­u­men­taire que saigneront assuré­ment les cool kids de 2040, pour décou­vrir l’icône musi­cale que sera devenu Hubert Lenoir. À chaque pro­jet, l’artiste québé­cois nous emporte dans ses idées far­felues, que cela soit un musi­cal avec Dar­lène, un pro­jet un peu fourre tout, alter­nant titres qu’on pour­rait retrou­ver en sound­track d’une expo­si­tion d’art con­tem­po­rain, et des morceaux indie pop avec son sec­ond album. Bref, ses fans l’ex­pliquent mieux que nous : “Hubert a à la fois con­stru­it et décon­stru­it quelque chose en nous.”

(Vis­ité 195 fois)