Skip to main content
Crédit photo : Thomas Trutschel/Photothek
18 janvier 2019

Les streams ne comptent désormais plus autant dans le calcul des ventes

par Victor Goury-Laffont

Petite révolution dans le calcul des ventes d’albums. Le Syndicat National de l’édition Phonographique (SNEP) a en effet décidé d’augmenter le nombre de streams nécessaires pour comptabiliser une vente d’album. L’information est rapportée le 11 janvier par Laurent Bouneau, directeur général de Skyrock. Là où 1000 écoutes d’un même disque suffisaient jusqu’alors, les artistes devront dorénavant passer un seuil de 1500 pour se prévaloir de l’équivalent d’une vente physique. Un retour à la formule de calcule initialement envisagée en 2016. Résultat concret : les artistes dont le succès dépend en large partie des plateformes musicales en ligne risquent de ne plus apparaître dans les tops ventes.

De quoi déplaire à certains observateurs, notamment du côté des médias orientés rap. Interlude se demande notamment si cette décision n’est pas dirigée contre ce style en particulier. En France, six des dix albums les mieux vendus en 2018 appartiennent à ce genre. Une performance qui s’explique cependant largement par des chiffres de streaming très importants. En ce sens, une étude américaine a en effet notée des disparités dans les modes de consommation entre les différents types de musique. Les acheteurs de vinyles ont par exemple plus tendance à opter pour du rock, tandis que le rap domine nettement les écoutes en ligne.

Visited 92 times, 1 visit(s) today