Skip to main content
4 mai 2022

L’ex-Kraftwerk Karl Bartos va publier ses mémoires d’humain et de robot

par Antoine Gailhanou

Après une publication en allemand en 2017, les mémoires de Karl Bartos vont être publiées en anglais le 21 juillet. Le musicien y revient notamment sur son parcours comme percussionniste de Kraftwerk de 1975 à 1990.

Il a été un robot. Entre 1975 et 1990, Karl Bartos s’est chargé des percussions dans le duo formé par Ralf Hütter et Florian Schneider. Plus que cela, il est devenu membre à part entière du groupe, participant activement à l’écriture des plus grands albums du groupe, comme The Man Machine en 1977 ou Computer World en 1981. Avant de partir durant la composition de The Mix, lassé par le perfectionnisme acharné des deux leaders. Aujourd’hui, presque deux ans jour pour jour après la mort de Schneider, c’est tout ce parcours qui est raconté dans ses mémoires.

À lire également
Hommage à Florian Schneider : dix samples pour mesurer l’influence de Kraftwerk

Initialement publiées en allemand en 2017, elles bénéficient aujourd’hui d’une traduction anglaise. Intitulé The Sound Of The Machine, l’ouvrage sortira le 21 juillet chez l’éditeur Omnibus Press. Il y revient notamment sur sa découverte des Beatles à l’âge de 12 ans, et bien sûr sa rencontre avec Ralf et Florian alors qu’il est étudiant au Conservatoire de Düsseldorf. Et surtout les séances de travail dans le mythique studio Kling Klang. Bartos dit de son livre :

« J’essaye de décrire les secrets de nos sessions d’écriture, comment nous jouions comme des enfants et comment notre recherche mutuelle d’une nouvelle expression artistique nous rendait heureux. Je révèle pourquoi notre musique – créée dans un monde analogique – a survécu à son substitut digital. Tel que je le vois, dans ses meilleurs moments, les compositions sont un témoignage de notre recherche de la poésie cachée dans le son de la machine. »

Le livre retrace également son parcours post-Kraftwerk avec la publication de quelques albums solo, et sa participation à l’éphémère supergroupe Electric, en compagnie de Johnny Marr des Smiths et Bernard Sumner de New Order. En 2016, il déclarait à Vice : « C’est en réalité une combinaison de trois livres. L’un est ma biographie. L’autre est l’histoire de mon ancien groupe. Et le troisième est un livre sur la musique. » Ce qui explique la taille conséquente du livre, avec ses 640 pages. On n’attend plus que la version française.

La précommande du livre est déjà disponible sur le site d’Omnibus Press.

Visited 83 times, 1 visit(s) today