En écoute : l’exploration de SebastiAn dans son deuxième album “Thirst”

Huit ans. C’est le temps qui s’est écoulé entre la sor­tie des albums Total et Thirst. Ce dernier paraît aujour­d’hui sur le label de Jus­tice et Break­bot, Ed Banger Records. Sebas­t­iAn a beau­coup fait par­ler de lui ces derniers temps, entre ses pro­duc­tions pour le défilé Saint Lau­rent, les pre­mières pistes qu’il révélait de son dernier LP, ain­si que son clip pour “Sober” — track en fea­tur­ing avec le Bri­tan­nique Bakar — pro­duit par la mai­son de haute cou­ture Saint Lau­rent. Il invite sur Thirst une mul­ti­tude d’artistes : Char­lotte Gains­bourg, la Cal­i­forni­enne Syd, Loo­ta, Gal­lant, le rappeur et pro­duc­teur Allan King­dom, l’irano-néerlandaise Sev­dal­iza, Sparks, Sun­ni Colón et May­er Hawthorne — chanteur améri­cain avec qui il avait déjà col­laboré sur “Love In Motion”, morceau présent sur Total.

De l’élec­tro au r’n’b en pas­sant par le clas­sique, le pro­duc­teur orig­i­naire de Boulogne Bil­lan­court livre un album qui explore des influ­ences mul­ti­ples. “Move­ment” est très robo­t­ique, entre les voix d’hu­manoïdes et les notes au syn­thé qui bipent comme des machines, alors que “Pleas­ant” est beau­coup plus calme. C’est sans doute dû aux quelques cou­plets de Char­lotte Gains­bourg (dont il avait pro­duit l’ex­cel­lent dernier album, Rest) qu’elle mur­mure presque en ASMR. Appa­rais­sent aus­si des titres beau­coup plus pop, comme “Time to Talk”, titre sur lequel Sun­ni Colón pose sa douce voix, ou “Hand­cuffed to a Park­ing Meter”, en fea­tur­ing avec les Sparks, groupe pop-rock com­posé des frères Ron et Rus­sel Mael. “Devyoka” est quant à lui bour­ré d’in­flu­ences de musique clas­sique. L’am­bi­ence som­bre du morceau donne le sen­ti­ment de sur­v­ol­er un endroit désert, comme la ville fan­tôme de Mudur­nu en Turquie, où a été tourné le clip de “Sober”. Et ce n’est même plus la peine de men­tion­ner les excel­lents “Thirst” et “Run For Me”, qui ont déjà leur place dans nos playlists depuis leur sor­tie. Ça val­lait bien le coup de patien­ter huit longues années.

Sebas­t­iAn se pro­duira à la Cigale le 13 jan­vi­er 2020.

Et pour ceux qui sont plus Deez­er…

(Vis­ité 1 310 fois)