©Nicko Guihal

Lire : dans une lettre ouverte, le ras-le-bol du Hellfest à la ministre de la Culture

Le Hellfest prend la parole à tra­vers une let­tre ouverte et réclame des répons­es auprès de la min­istre de la Cul­ture Rose­lyne Bachelot.

L’ensem­ble de l’équipe du Hellfest, fes­ti­val de musiques “extrêmes” (métal, hard rock, punk…) dont la prochaine édi­tion est prévue à Clis­son du 18 au 20 juin prochain, a adressé une let­tre ouverte à la min­istre de la Cul­ture Rose­lyne Bach­e­lot ce lun­di 18 jan­vi­er (disponible ci-dessous).

Une “insupportable situation d’attente”

Suite à la prise de parole de Rose­lyne Bach­e­lot sur RTL le 5 jan­vi­er, indi­quant que les Français vont “aller dans les fes­ti­vals cet été, on a du temps”, l’équipe du fes­ti­val dénonce une “insup­port­able sit­u­a­tion d’at­tente”. Ils indiquent que la pré­pa­ra­tion du fes­ti­val coûte chaque mois plus de “250 000 € en salaires, charges fix­es et autres rem­bourse­ments d’emprunts”, sans pour autant savoir si l’événe­ment aura lieu. Le Hellfest perçoit peu d’aide de l’É­tat : “À con­trario de nom­breuses autres asso­ci­a­tions cul­turelles (et par­fois même de grands groupes cotés en bourse… *suiv­ez notre regard*…), nous n’avons pas le priv­ilège de percevoir de larges sub­ven­tions publiques pour l’or­gan­i­sa­tion de notre événe­ment (0,1% des notre bud­get).

De notre côté on ne croise pas les doigts, on serre les fess­es ! NON, nous n’avons pas le temps et il est urgent que vous en pre­niez conscience.”

 

À lire également
La ministre de la Culture l’affirme : en 2021, on retournera en festivals

 

Oui ou non ?

De plus, cette let­tre relève un para­doxe : “Le Hellfest, grâce à la générosité et à la sol­i­dar­ité de son pub­lic, est le seul événe­ment à avoir réus­si à col­lecter 200 000 € de dons à des­ti­na­tion du CHU de Nantes lors du pre­mier con­fine­ment. Et pour­tant, il sera celui qui percevra le moins d’aides de l’É­tat !” Par ailleurs, 99,75% des fes­ti­va­liers n’ont pas souhaité être rem­boursés de l’édi­tion 2020.

 

À lire également
Les festivals ont bien l’intention de reprendre en 2021, en témoigne cette lettre ouverte

 

La ques­tion finale est très claire : les fes­ti­vals auront-ils lieu cet été, oui ou non ? “Avec une pres­sion hos­pi­tal­ière moin­dre, com­binée à une péri­ode esti­vale où l’on sait que ce virus est moins vir­u­lent, est-il con­cev­able d’en­vis­ager la tenue de nos mégas événe­ment ? Ou bien, devons-nous con­sid­ér­er dès main­tenant que tant qu’une immu­nité col­lec­tive ne sera pas atteinte, il sera impos­si­ble de remet­tre en place des événe­ments accueil­lant des dizaines de mil­liers des spec­ta­teurs ?

La let­tre ouverte :

lettre ouverte Hellfest 1 lettre ouverte Hellfest 2 lettre ouverte Hellfest 3

(Vis­ité 796 fois)