Skip to main content
© Little Festival
28 juillet 2022

Little Festival, entre glisse et musiques électroniques au bord de l’Océan

par Juliette Soudarin

Le Little Festival retrouve les Landes après deux ans d’absence. Promouvant toujours le street-art, la glisse et les musiques électroniques. Molécule, I Hate Models, Anetha, Bon Entendeur… Demandez le programme.

Après deux ans d’absence à cause de la crise sanitaire, Little Festival est de retour dans les Landes pour sa quatrième édition. Cette année, il s’empare des communes de Seignosse, Hossegor et Capbreton du 3 au 7 août. Qui a dit que festival ne pouvait concilier paysages de vacances ? Et évidemment, Little Festival met toujours à l’honneur les musiques électroniques avec des artistes internationaux et locaux, le street-art et les sports de glisse.

Un concept qui nous transporte directement dans une série adolescente des années 2000, se déroulant sur la côte californienne où les cool kids « rident » des vagues après les cours. Et on ne va pas se le cacher, on a tous et toutes eu envie un jour d’appartenir à cette bande d’ados stylés. Autant dire que le programme de Little Festival est alléchant. Côté ride, l’édition est parrainée par Pierre-Louis Costes (double champion du monde de bodyboard) et Alizé Arnaud, championne du monde junior de surf initiera les festivalier·es au surf. Côté street-art, Little Festival accueille les artistes Babapt, Alx Fernandez, Akrane et Bizmut. Et forcément, la programmation musicale est aussi au niveau.

 

À lire aussi Jets de projectiles sur les artistes en plein concert : récréation ou irrespect ?

 

L’édition s’ouvre à Capbreton, sur l’Esplannade de la liberté, avec open-air, fresque participative, nourriture, boisson, coucher de soleil sur l’Atlantique.. Ce soir-là se produiront le DJ-producteur et aventurier Molécule – dont le cadre du festival s’inscrit parfaitement dans son prochain projet : composer un disque au coeur des vagues à Nazaré -, les collectifs Musique d’Apéritif,  GOGO GREEN, Madwood, et Little Family.

Ensuite s’enchaîneront 3 jours de festivités à Seignosse dans la mythique salle du Tube, à quelques pas de la plage des Bourdaines. Et on peut dire que le deuxième jour envoie du lourd, avec une programmation concoctée par Dure Vie. Ainsi lorsque les derniers rayons du soleil se refléteront sur l’Océan, on pourra se trémousser sur la techno industrielle et mécanique du DJ Allemand Ben Klock, sur le set techno à la fois mélodieux et sec de la DJ palestinienne Sama’ Abdhulhadi et sur la house techno, disco de la Parisienne Jennifer Cardini. Et le rythme cardiaque ne risque pas de redescendre le lendemain : vendredi ce sont les rythmes techno furieux qui gronderont à Seignosse avec la techno furieuse de I Hate Models, le dub minimal d’Anetha, la techno infusée à l’EBM de ROÜGE. Fort heureusement samedi, ce sont les histoires dansantes du collectif Bon Entendeur, la house de Camion Bazar, et les mélodies groovy d’Anoorak qui retourneront le dancefloor, tout en douceur cette fois-ci.

Enfin, le festival se clôtura à Hossegor dans le jardin du Jo&Joe avec le DJ cagoulé Mézigue, Mad Rey et Ouai Stéphane.

Le reste de la programmation est à découvrir ici.

Visited 21 times, 1 visit(s) today