Lost in Traplanta : l’excellente (et très drôle) série docu-fiction d’Arte sur la musique trap

Reformer Out­kast, le mythique duo d’At­lanta séparé depuis une décen­nie. C’est la mis­sion qu’a accep­té Lar­ry, français un peu lunaire, pour pou­voir recon­quérir le coeur de Des­tiny. Seul prob­lème, les habi­tants sem­blent ne pas savoir où les trou­ver et s’être surtout tournés vers un nou­veau style musi­cal : la trap. Lost in Tra­plan­ta, à la pour­suite du rap per­du est une nou­velle série docu-fiction d’Arte. Disponible gra­tu­ite­ment sur le site de la chaine de télévi­sion franco-allemande, elle est réal­isée Math­ieu Rochet. Elle com­prend dix épisodes d’en­v­i­ron sept à huit min­utes dans lesquels on déam­bule dans les rues d’At­lanta aux côtés de Lar­ry à la pour­suite de sa quête.

Seul, il part à la ren­con­tre des habi­tants et des acteurs de la scène musi­cale de la ville, dev­enue en quelques années la nou­velle cap­i­tale du Rap. Mal ren­seigné, un peu pataud mais très déter­miné, il se retrou­ve plongé dans ce milieu et va chercher à en com­pren­dre les codes. Oscil­lant entre fic­tion et doc­u­men­taire, on apprend com­ment “ATL” est dev­enue le cen­tre de l’univers Trap. Les lead­ers de ce style musi­cal qui sem­ble avoir con­quis la planète entière, Migos, Future ou 2 Chainz pour ne citer qu’eux, sont orig­i­naires d’i­ci. Seule­ment le mot “trap” ne sig­ni­fie pas unique­ment un genre de musique et Lar­ry va le com­pren­dre assez rapi­de­ment. Aux qua­tre coins de la ville, il va vis­iter des mag­a­sins de dis­ques, ren­con­tr­er des jeunes rappeurs trap, des légen­des funk ou encore dis­cuter avec de nom­breux pas­sants. Out­re le côté musi­cal, c’est un pan de l’his­toire améri­caine qui est mis en lumière dans ce docu-fiction. De nom­breux sujets de société sont abor­dés comme l’im­mi­gra­tion, la reli­gion ou encore la crim­i­nal­ité. Seule une ques­tion sub­siste encore : Lar­ry arrivera-t-il à met­tre la main sur la cachette d’An­dré 3000 et Big Boi ? Pour le savoir, ruez vous sur cette série “so fresh and so clean” qui se dévore en un rien de temps.

Le pre­mier épisode de la série est disponible juste en dessous et pour retrou­ver l’in­té­gral­ité, il suf­fit de se ren­dre sur cette page.

(Vis­ité 1 299 fois)