© DR

Lous And The Yakuza revient avec un clip surréaliste

Deux ans après son album Gore, la chanteuse Lous And The Yakuza revient avec un nou­veau titre « Kisé ». Et son R’n’B mod­erne, où texte et rythmes se fusion­nent, fait tou­jours mouche.

Le mot révéla­tion serait faible. En 2019, Lous And The Yakuza, pro­jet solo de la Belgo-congolaise Marie-Pierra Kako­ma, appa­rais­sait subite­ment avec son pre­mier sin­gle, « Dilemme », vite suivi de « Tout Est Gore ». Avant que son album, Gore, ne vienne couron­ner le tout l’année suiv­ante. En quelques mois, elle était sur toutes les lèvres, réus­sis­sant même le rare exploit de pass­er dans le célèbre Tonight Show de Jim­my Fal­lon. Et la voilà de retour pour enfon­cer le clou.

Pour ce nou­veau sin­gle, « Kisé », elle fait le choix de la loy­auté. C’est que le « yakuza » du nom se réfère à l’entourage de la chanteuse. On retrou­ve à la pro­duc­tion l’Es­pag­nol El Guin­cho (égale­ment pro­duc­teur pour Ros­alía ou FKA Twigs) ou Mems (enten­du chez Damso), déjà à l’oeuvre sur Gore. Et le clip est signé de Wendy Mor­gan, col­lab­o­ra­trice régulière de Lous. Pour la réal­i­sa­tion, celle-ci s’est notam­ment nour­rie des films d’animation du regret­té Satoshi Kon, à l’ambiance tou­jours surréaliste.

À lire également
Pourquoi le dernier album de Rosalía est excellent

Quant à la musique, elle croise R’n’B et hip-hop dans une pro­duc­tion mod­erne et léchée, au ser­vice de la voix de Lous, aus­si énergique que las­cive. À l’image d’une jeune généra­tion (post-Aya Naka­mu­ra, pour­rait on dire), elle par­le avec ses mots, quitte à laiss­er le néo­phyte sur la touche. Mais même le français le plus courant se retrou­ve tor­du pour mieux couler dans la ryth­mique. Et ain­si préserv­er l’efficacité. Il est clair qu’en ter­mes de car­rière, la chanteuse a de la suite dans les idées. Et de suite, il en sera très prob­a­ble­ment vite question.

(Vis­ité 622 fois)