© capture d'écran clip "Popular" - M.I.A.

M.I.A. dévoile un peu plus son prochain album avec le single + clip “Popular”

Six ans après son dernier album, la Bri­tan­nique M.I.A. con­nue pour ses hits “Paper Planes” ou “Bad Girls” revient avec MATA, son six­ième opus. Elle a dévoilé “Pop­u­lar”, sec­ond sin­gle de l’al­bum dans lequel elle abor­de avec déri­sion la célébrité.

Voilà six ans, depuis l’al­bum A.I.M., que l’artiste et activiste Lon­doni­enne M.I.A. n’a pas sor­ti de disque. En mai dernier, la rappeuse a donc sur­pris les Inter­nets en dévoilant un sin­gle inti­t­ulé “The One”, la sor­tie de son six­ième album MATA, ain­si que sa chris­tian­ité. Un mois chargé pour l’artiste bri­tan­nique… La semaine dernière M.I.A. pré­ci­sait les con­tours de Mata en sor­tant un sec­ond titre, “Pop­u­lar” pro­duit par Boaz van de Beats et Dip­lo. Un sin­gle sar­cas­tique sur la célébrité, à la prod’ agres­sive mêlant, comme elle sait si bien le faire, les ryth­miques et les sonorités de musiques tamoules à un univers plus dance et hip-hop et ici reggaeton.

 

Voir cette pub­li­ca­tion sur Instagram

 

Une pub­li­ca­tion partagée par M.I.A. (@miamatangi)

Yeah, pop­u­lar, I’m hot, Can’t stop myself, oh God, I top the chart, Takin’ over the spot, It’s hard, it’s hard, It’s real­ly, real­ly hard, A star, a star, I’m pop­u­lar, I’m hot “*, chante-t-elle en référence au doc­u­men­taire biographique Matangi/Maya/M.I.A. (2018) où elle iro­ni­sait déjà sur la dif­fi­culté à être une artiste pop­u­laire, après l’as­cen­sion qu’elle a con­nu avec son album Kala. Dans le clip loufoque qui accom­pa­gne le sin­gle, M.I.A. fait pass­er à un cast­ing. Elle un alter ego, une sorte de Sims par­fait pour jouer son rôle de star. Un auto­mate au vis­age de cire et à taille humaine, par­fait sosie de la chanteuse se présente. M.I.A. dévoile ain­si dans “Pop­u­lar” sa vision de la course à la pop­u­lar­ité : poster sur les réseaux, danser, devoir être jolie, avoir des likes, être aimée pour s’aimer.

Dans une inter­view accordée à Zane Lowe sur Apple Music 1 , l’artiste expli­quait que ce nou­v­el album MATA allait être le ter­rain d’un con­flit entre l’é­go et la spir­i­tu­al­ité. “Ce sont des heurts. Parce qu’en tant que musi­cien, vous avez besoin d’un cer­tain ego, sinon vous ne pou­vez pas faire de la musique. […] Et puis ce n’est pas comme si j’é­tais une artiste qui venait du gospel ou autre. Pour moi, c’é­tait un par­cours à faire, et aus­si, c’é­tait un moment impor­tant pour dis­cuter de l’is­lam­o­pho­bie… de par­ler des guer­res au Moyen-Orient, et des choses comme ça.” Et on peut dire que ces deux pre­miers sin­gles sont l’il­lus­tra­tion pure de cette lutte. “The One” abor­dait la quête de soi et la quête d’un chef spir­ituel, en bref sa foi nou­velle. Avec “Pop­u­lar”, M.I.A. explore avec déri­sion l’im­pact de la pop­u­lar­ité sur l’égo.

*“Ouais, pop­u­laire, je suis sexy, Je ne peux pas m’ar­rêter, oh mon Dieu, Je suis en tête du hit-parade, Je prends la place
C’est dur, c’est dur, C’est vrai­ment, vrai­ment dur, Une star, une star, Je suis pop­u­laire, je suis sexy”

(Vis­ité 1 080 fois)