Molécule et Thomas Ruyant / ©Goledzinowski

Molécule repart enregistrer les sons de la nature à bord d’un voilier du Vendée Globe

Romain Dela­haye alias Molécule tra­vaille sur un nou­veau pro­jet qui pour­ra débuter le 8 novem­bre, quand le top départ du Vendée Globe sera don­né. Car Molécule compte capter les images et les sons de la tra­ver­sée du skip­per Thomas Ruyant. 

molécule

©Goledzi­nows­ki

Le grand aven­turi­er de la scène élec­tron­ique française repart pour une nou­velle expéri­ence. “Je cherche à chaque fois des envi­ron­nements où la nature est dom­i­nante, où je peux l’entendre, l’écouter, l’enregistrer et vivre des émo­tions fortes.” confiait-il à Tsu­gi en jan­vi­er dernier. Après avoir séjourné sur un cha­lu­ti­er pour com­pos­er 60°43′ Nord (2015), exploré le Groen­land pour ‑22.7°C (2018), puis enreg­istré les vagues de Nazaré au Por­tu­gal pour l’EP Nazaré (jan­vi­er 2020), Molécule s’in­téressera cette fois-ci au tour du monde soli­taire de Thomas Ruyant. Pour cela, il a instal­lé 16 micros et 13 caméras sur son voili­er LinkedOut.

 

À lire également
Surf et techno : la folle histoire derrière le dernier album de Molécule

 

©Goledzi­nows­ki

Il pour­ra ain­si capter les sons et les images du Vendée Globe, cette tra­ver­sée excep­tion­nelle qu’on appelle aus­si l’Ever­est des Mers, qui part des Sables d’Olonne et par­court trois océans sans escale. Le pro­duc­teur a dû penser un dis­posi­tif ingénieux, pour un pro­jet qui se révèle être bien plus que de la musique. “On s’est ren­du compte au fur et à mesure que le pro­jet était titanesque. Je n’ai jamais eu un tra­vail de recherche et développe­ment tech­nique avec des ingénieurs aus­si intense que sur ce pro­jet. [..] Là pour la pre­mière fois, on pro­pose un regard très cru sur la réal­ité du marin défi­ant les élé­ments, avec le son comme colonne vertébrale. On n’a jamais enreg­istré du son de cette qual­ité sur ce type de bateaux” a expliqué Molécule au nou­veau média français sur l’é­colo­gie Pioche!.

De ce pro­jet devrait donc naître un disque, mais aus­si un film. Comme pour le doc­u­men­taire Sound Of Surf­ing, qui avait vu le jour avec l’EP Nazaré, mais cette fois-ci et pour la pre­mière fois, Molécule veut le réalis­er lui-même. “La bande orig­i­nale sera com­posée par mes soins à par­tir des enreg­istrements du réel, sans ajouter de note. C’est une sorte de dogme que j’ai érigé pour tous mes pro­jets.” a ajouté le pro­duc­teur à Pioche.

On pour­ra égale­ment suiv­re les aven­tures de Thomas Ruyant via Molécule qui fera le point sur la course et don­nera un extrait sonore à écouter chaque matin dans la mati­nale de France Info. Départ le 8 novembre.



(Vis­ité 930 fois)