Skip to main content
28 juillet 2022

« Moonage Daydream », le biopic sur David Bowie, sort son teaser planant

par Bérénice Hourçourigaray

Après Elvis Presley, c’est au tour de David Bowie d’avoir son film. Brett Morgen a sorti la bande-annonce de Moonage Daydream, qui sortira le 15 septembre en salle. 

« Ashes to Ashes« . 1980. David Bowie en Pierrot la lune, perché sur sa planète argentée. Significative balafre au front, mouche cendrée au coin de la bouche, Major Tom a marqué l’iconographie d’une génération et du rock en général. S’amusant à jouer avec les codes assignés aux genres, David Bowie fascine. Brett Morgen le découvre à ce moment-là, alors qu’il s’apprête à entrer dans la puberté. Alors évidemment, c’est le dérèglement des sens, un choc qui le marquera à vie pour finalement décider de lui rendre hommage dans « une expérience cinématographique » de 2h30. Après avoir dévoilé l’affiche et la date de sortie – le 16 septembre- le réalisateur a enfin sorti la bande-annonce de Moonage Daydream. Et elle met l’eau à la bouche.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par David Bowie (@davidbowie)

Des gros plans sur ses yeux vairons obsédants, qui lui auront valu son succès et son identité. Reflet d’un homme aux mille visages qui nous apparaît dans ses tenues époustouflantes. Il a le regard fuyant en interview, lorsqu’on lui demande « Parlez-moi de vos chaussures. Sont-elles pour femme ? ».

Ce biopic/documentaire est aussi la promesse d’une flopée d’images d’archives exclusives, notamment de ses concerts. On entend l’hystérie des fans à leurs feulements déraisonnés. Toute la vidéo est habitée de la voix de l’artiste qui commente sa carrière, sa vie et proclame des spéculations sur l’univers. Le film nous semble assez psyché, à la frontière entre deux mondes. Brett Morgen ne cache pas qu’il prend très au sérieux les discours de Bowie sur la transcendance. Il raconte qu’avant de se lancer dans l’aventure Moonage Daydream, il a été victime d’un sévère infarctus. À 47 ans, il s’est retrouvé dans le coma et en est ressorti très ouvert à la relativité selon Ziggy. Dans des propos recueillis sur les marches de Cannes par Télérama, il confesse :  « Il m’a fourni un guide de survie, je m’étais perdu dans le travail et j’ai failli en mourir sans laisser la moindre indication à mes enfants. Il m’a montré comment apprécier l’existence à travers la création et s’épanouir dans l’instant présent. J’ai senti que le film serait un moyen de transmettre le message aux jeunes générations… » On espère que ce ne sera pas une succession d’archives, délivrée aux spectateurs sans trame narrative. Un film que l’on pressent dédié aux fans mais aussi aux rêveurs, et pourquoi pas aux fous.

Visited 94 times, 1 visit(s) today