Skip to main content
18 mai 2017

Mort de Heiko MSO, cofondateur du mythique label Playhouse

par Lucas Martin

La musique électronique vient de perdre l’une des figures les plus importantes de son histoire. L’Allemand Heiko Schäfer alias Heiko MSO est décédé hier sans que la cause du décès ne soit pour le moment connue. Il avait 48 ans.

Fondateur avec Atanasios Christos Macias alias Ata du label Ongaku Musik en 1992 et des labels Playhouse et Klang Elektronik en 1993, Heiko est l’un des piliers de toute une génération. Fabrice Desprez, fondateur du label Sister Phunk et de l’agence de promo Phunk, se rappelle : « Il a un poids mondial dans l’histoire de la musique électronique. Playhouse, Klang, Ongaku c’est vraiment unique. Ils ont su avoir un coup d’avance sur la techno assez dure mais aussi sur des sons plus électro et surtout développer tout un courant house pour lequel ils sont les plus connus. Avec Playhouse, ils ont lancé Isolee, Losoul, Ricardo Villalobos…  »

Chaque amoureux de musique électronique a forcément déjà entendu quelques-unes de leurs sorties : « Tout est hyper cohérent, affirmé, il y a une esthétique forte. La période 1995 – 2005, c’est l’un des catalogues incontournables au niveau mondial. En réécoutant maintenant ce qu’ils produisaient à l’époque, tu te rends compte de la modernité et de la vision qu’avaient ces gens. » C’est notamment sur Playhouse qu’est sorti Alcachofa, le premier album de Ricardo Villalobos en 2003 : « Trax l’avait nommé album de l’année à l’époque, avant que Tsugi n’existe. Ils ont aussi dans leur catalogue les deux premiers albums d’Isolee… Le label Klang avait Alter Ego (alias Roman Flügel et Jörn Elling Wuttke, ndlr) »

La complicité avec son pote Ata y est pour beaucoup dans le succès des divers projets : « C’était des directeurs artistiques de dingue. Tous les visuels étaient faits par Ata, Heiko était plutôt le coordinateur. C’est lui qui répondait au téléphone. » Chacun participait au projet de l’autre dans un esprit collectif : « Heiko jouait souvent au Robert Johnson à Francfort, un club fondé et géré par Ata. Ils avaient aussi un magasin ensemble, un collectif de DJs… Il y avait une vraie alchimie, c’était une famille. »

Au début des années 2000, Heiko fait confiance à Fabrice Desprez et son agence de promotion Phunk : « Pour booster leur image, il nous avait confié les trois labels mais c’est clairement Playhouse qui avait le vent en poupe. » A l’époque, il fallait faire avec la concurrence de labels tels que Get Physical, Warp, Gigolo ou F Communications : « Pour développer l’image de Playhouse, on avait co-organisé avec We Love une grosse fête à l’Aquaboulevard. Tout ceux qui étaient à cette We Love Playhouse en novembre 2004 en pleurent encore. C’était l’une des plus belles fêtes des années 2000 à Paris. Il y avait toute la famille : Ricardo Villalobos, Losoul, Ata, Heiko MSO et Alter Ego. »

Flyer de la soirée We Love Playhouse

Depuis la fin des années 2000, chacun est parti de son côté, laissant derrière eux une empreinte indélébile sur la musique électronique mondiale : « La mort d’Heiko est vraiment une triste nouvelle. Il avait un talent unique. »

Visited 43 times, 1 visit(s) today