Skip to main content
Peacock Society, 2021 ©Geoffrey Hubbel
13 juillet 2022

“Need to dance” : Peacock Society prêt à vous faire vibrer avec un line-up XXL

par Bérénice Hourçourigaray

Les pointures de la scène électro se rassemblent les 10 et 11 septembre pour vous faire taper du pied. Cette année, Peacock Society laisse une grande place aux collectifs qui ont rythmé notre année, pour le plus grand bonheur de nos oreilles.

Le mois de septembre ne signe pas que le spleen de la rentrée. C’est aussi l’occasion pour les plus grands évènements de la scène électro de pointer le bout de leur nez. L’affiche de Peacock est suggestive. Une onde orange est surplombée d’un nuage de fumée indigo. Une créature émerge de l’eau, mi-humaine mi-poisson. Elle vient troubler la tranquillité de ce tableau onirique. Son œil scintille, l’air de dire : « Rejoignez-moi danser ». Étalé sur deux jours, le festival revient avec 5 scènes différentes, chacune avec leur identité propre. Son nouveau format en plein air est la promesse d’un week-end champêtre, où les notes électroniques viennent se mélanger aux chants des oiseaux du parc de Choisy Paris-Val-de-Marne.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Peacock Society (@peacocksociety)

Un horizon de la musique électronique

À partir de 13h, vous pourrez gambader dans ce paysage bucolique. Au milieu des bois, d’une étendue d’eau et même d’une plage se dessinent 5 endroits pour célébrer la diversité de la musique électronique. Irradiez-vous des rayons de la scène Solar, où les dieux de la house se succèderont. Samedi, Peggy Gou fait son grand retour sur le festival, 5 ans après sa venue, en tant que maîtresse de cérémonie. On pourra taper du pied sur DJ Harvey, Jamie Jones et l’ensorcelante Vanille qui nous avait impressionnés lors de son live disjoncté à Nuits sonores. Dimanche ça sera au tour du maestro de l’électro français Laurent Garnier, de présider la soirée. Il sera accompagné de Kölsch et DJ Koze.

Vous êtes plus dark ? La mirror stage, nichée au fond du festival, est faite pour vous. Elle est un peu l’écart des autres, et pour cause ! Elle fera trembler les alentours. Au programme, une triade qui promet deux soirées de pure folie : Anetha, Amélie Lens et VTSS, les déesses de la techno.

Plus on est de fous, plus on rit

Le festival ne se contente pas de ces grosses têtes d’affiche. Il invite la crème des collectifs qui organisent nos plus belles soirées pendant l’année. Une belle manière de leur rendre hommage et de laisser parler leur créativité. La Darude, qui reprend l’esthétique des années 2000 à coups d’eurodance, de trance et d’happy hardcore, prendra possession de la Woody stage. La BARBI(E)TURIX qui ne cesse de faire vibrer la scène queer et féministe parisienne présentera sa jeune pépite Eloi, Danilo Plessow / MCDE ou encore I. Jordan sur la Nomad Stage. Haïku, référence dans le paysage électronique depuis une première soirée au Yoyo en 2013, se joindra à elle avec DJ Tennis, Jennifer Cardini et Chloé Caillet. Alors sortez vos habits de couleurs étincelantes et rendez-vous à la Peacock.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Peacock Society (@peacocksociety)

Visited 50 times, 1 visit(s) today