No Sleep, le nouveau festival insomniaque dans la capitale serbe

Tout a com­mencé par une scène No Sleep à l’EXIT Fes­ti­val. Depuis qua­tre ans, pen­dant tout le fes­ti­val, elle accueille tour à tour qua­tre clubs du monde entier pour une pro­gram­ma­tion élec­tron­ique des plus rich­es. Ain­si, du 12 au 15 juil­let dernier, en col­lab­o­ra­tion avec le club new-yorkais The Bunker, le Lon­donien Fab­ric, ARMA17 et Goa Club respec­tive­ment basés à Moscou et Rome, le fes­ti­val serbe a reçu Daniel Avery en B2B avec Rød­håd, Red Axes et Hele­na Hauff. En 2017, No Sleep avait même eu droit à un jour addi­tion­nel qua­si­ment dédié — à côté d’un con­cert de The Killers — avec Jeff Mills, Ellen Allien et plus de 20 000 fes­ti­va­liers.

Face à ce suc­cès gran­dis­sant, l’heure est venue pour No Sleep de vol­er de ses pro­pres ailes, à l’im­age du hibou en logo. Du 16 au 18 novem­bre, le fes­ti­val se délo­calise à Bel­grade pour sa pre­mière réelle édi­tion. Pour l’in­stant, seule­ment trois noms de la pro­gram­ma­tion ont été révélés, mais pas des moin­dres : l’hyper-active Nina Krav­iz qu’on ne présente plus, la tech­no énervée de Dax J et notre I Hate Mod­els nation­al, entre mélan­col­ie et vio­lence. Les sets seront éparpil­lés dans des scènes intérieures à tra­vers toute la ville, dont deux prin­ci­pales dans le hangar colos­sal du port de la cap­i­tale. Et puisque la musique ne s’ar­rêtera pas du week-end, on peut dire que le No Sleep Fes­ti­val porte bien son nom !

Entre expo­si­tions et con­férences, le reste de la pro­gram­ma­tion du petit frère du “meilleur grand fes­ti­val d’Eu­rope” sera annon­cé dans les prochaines semaines.

Plus d’in­for­ma­tions sur le site du fes­ti­val

(Vis­ité 228 fois)