Skip to main content
31 juillet 2018

No Sleep, le nouveau festival insomniaque dans la capitale serbe

par Simon Brazeilles

Tout a commencé par une scène No Sleep à l’EXIT Festival. Depuis quatre ans, pendant tout le festival, elle accueille tour à tour quatre clubs du monde entier pour une programmation électronique des plus riches. Ainsi, du 12 au 15 juillet dernier, en collaboration avec le club new-yorkais The Bunker, le Londonien Fabric, ARMA17 et Goa Club respectivement basés à Moscou et Rome, le festival serbe a reçu Daniel Avery en B2B avec Rødhåd, Red Axes et Helena Hauff. En 2017, No Sleep avait même eu droit à un jour additionnel quasiment dédié – à côté d’un concert de The Killers – avec Jeff Mills, Ellen Allien et plus de 20 000 festivaliers.

Face à ce succès grandissant, l’heure est venue pour No Sleep de voler de ses propres ailes, à l’image du hibou en logo. Du 16 au 18 novembre, le festival se délocalise à Belgrade pour sa première réelle édition. Pour l’instant, seulement trois noms de la programmation ont été révélés, mais pas des moindres : l’hyper-active Nina Kraviz qu’on ne présente plus, la techno énervée de Dax J et notre I Hate Models national, entre mélancolie et violence. Les sets seront éparpillés dans des scènes intérieures à travers toute la ville, dont deux principales dans le hangar colossal du port de la capitale. Et puisque la musique ne s’arrêtera pas du week-end, on peut dire que le No Sleep Festival porte bien son nom !

Entre expositions et conférences, le reste de la programmation du petit frère du « meilleur grand festival d’Europe » sera annoncé dans les prochaines semaines.

Plus d’informations sur le site du festival

Visited 7 times, 1 visit(s) today