Noga Erez : deux morceaux seulement et on est déjà conquis

Dance While You Shoot” : c’est à la faveur de ce seul titre que l’Israëlienne Noga Erez s’est hissée cet hiv­er dans les pages “espoirs 2017” de notre hors-série. Il faut dire qu’avec ses pro­duc­tions signées par son com­pa­tri­ote Ori Rous­so et ses mes­sages dansants mais poli­tiques à la M.I.A., la chanteuse-rappeuse à tout pour plaire. Con­fir­ma­tion cette semaine avec son deux­ième morceau, “Pity”, décou­vert au gré du clip ci-dessus.

Après les gou­verne­ments manip­ulés de “Dance While You Shoot”, Noga Erez s’attaque avec “Pity” à un autre sujet sérieux : “Le titre a été influ­encé par une agres­sion sex­uelle sur­v­enue il y a quelques années”, explique-t-elle. “Les gens autour n’ont rien fait et ont con­sciem­ment choisi de filmer cette agres­sion avec leurs smart­phones, puis ont posté et ont partagé ces vidéos sur inter­net”. La preuve, s’il en était encore besoin, que l’on peut danser citoyen, évo­quer des sujets durs sous un ver­nis pop et house. Le pre­mier album de Noga Erez, Off The Radar, est prévu pour le 2 juin sur City Slang (Cari­bou, Gold Pan­da, Roo­sevelt, Tim­bre Tim­bre…) : vive­ment !

 

(Vis­ité 1 521 fois)