©Dreams Office

🔊 Nouvel album et premier long-métrage : Para One sait tout faire et le prouve

Para One lance un nou­veau con­cept inti­t­ulé SPECTRE. Ce nou­veau pro­jet annon­cé comme une trilo­gie pren­dra notam­ment la forme d’un album inti­t­ulé Machines of Lov­ing Grace, à paraître au print­emps sur le label Animal63.

SPECTRE, ce n’est pas le dernier James Bond, c’est le nou­veau pro­jet de Para One alias Jean-Baptiste de Laubier. Pour ce con­cept, l’an­cien d’In­sti­tubes puis fon­da­teur de Mar­ble se lance dans une trilo­gie artis­tique de grande ambi­tion. Au sein de ce con­cept est annon­cĂ©e la sor­tie de l’al­bum Machine of Lov­ing Grace au print­emps, le pre­mier album de tracks orig­in­aux de Para One depuis l’ex­cel­lent Pas­sion sor­ti en 2012. On peut dĂ©jĂ  Ă©couter “Yret”, un pre­mier extrait de l’al­bum qu’il avait dĂ©voilĂ© pour l’Ap­ple Event du 15 sep­tem­bre 2021 :

Para One

©Lou Esco­bar

À pro­pos de l’al­bum, Para One déclare : « J’avais besoin de sor­tir de pat­terns et de sys­té­ma­tismes liés aux for­mats et de pren­dre des virages inat­ten­dus. Pour cela il a fal­lu avant tout m’au­toris­er ». Après avoir défi­ni la struc­ture de l’al­bum, il a réu­til­isé les sons qui l’in­spirent : les bandes-son d’animes japon­ais, les per­cus­sions indonési­ennes, les voix bul­gares, la min­i­male de Steve Reich ou encore la tech­no de Detroit. Plusieurs voy­ages sont ain­si venus nour­rir les influ­ences de cet album, à Bali, au Japon ou encore en Bul­gar­ie où il a enreg­istré des chants folk­loriques : « Leurs har­monies par­ti­c­ulières à la lim­ite de la faus­seté volon­taire, entre Ori­ent et Occi­dent, me fasci­nent depuis longtemps. Le texte qu’ils chantent est une langue inven­tée, l’idée, c’é­tait vrai­ment de créer un chant tra­di­tion­nel, cos­mique, d’une autre planète. »

“Je viens vrai­ment des tex­tures élec­tron­iques et je le revendique. Pour la pre­mière fois, je me suis frot­té à de l’a­cous­tique, à de vrais instruments.”

Autre fait notable, les instru­ments acous­tiques employĂ©s dans l’al­bum (gui­tare, marim­ba…) ont Ă©tĂ© dĂ©voyĂ©s de leur util­i­sa­tion tra­di­tion­nelle par le pro­duc­teur. « Je viens vrai­ment des tex­tures Ă©lec­tron­iques et je le revendique. Pour la pre­mière fois, je me suis frot­tĂ© Ă  de l’a­cous­tique, Ă  de vrais instru­ments. Ce sont des mĂ©langes dif­fi­ciles Ă  dos­er. C’est une ligne de crĂŞte qu’il faut pou­voir tenir. Â»

La sec­onde par­tie de SPECTRE sera son pre­mier long-métrage, San­i­ty, Mad­ness & the Fam­i­ly, en salle cet automne. On attend avec impa­tience le troisième et dernier pro­jet du triptyque.

Nou­v­el extrait sor­ti le 24 mars :

(Vis­itĂ© 4 915 fois)