Skip to main content
© Christian Schnitzel
24 janvier 2023

On peut désormais s’inscrire à la bourse universitaire « Richie Hawtin »

par Marion Sammarcelli

L’université d’Huddersfield en Angleterre dévoile une bourse de recherche en Musique Électronique, Cultures et Production au nom de Richie Hawtin.

Richie Hawtin, également connu sous l’alias Plastikman, n’a pas fini de révolutionner la pratique de la musique électronique. DJ et compositeur émérite, il évolue dans la techno et l’acid techno à ses débuts. Puis, en 30 ans de carrière, il s’affirme en tant que pionnier de la techno minimale. Lié étroitement à l’université d’Huddersfield, cette légende de la musique électronique a été le sujet d’une thèse dix années plus tôt. Depuis, il a reçu un prix d’honneur dans cette université, a assuré des masterclasses sur la musique électronique, puis a donné des cours particuliers de production musicale.

 

À lire aussi sur Tsugi.fr :: Chilly Gonzales + Plastikman : mais c’est quoi ce projet de ouf ?

 

Aujourd’hui, le Département de la Musique et des Arts Conceptuels de l’Université d’Huddersfield invite des élèves venant du monde entier à s’inscrire à la « bourse Richie Hawtin », pour financer leurs recherches sur la musique électronique et bénéficier d’un suivi personnalisé par l’artiste lui-même. Pour espérer gagner cette bourse, les élèves doivent obligatoirement avoir un projet de recherche sur les musiques électroniques et leurs cultures, les festivals, les clubs, les raves, la techno (et d’autres genres comme la psytrance, la drum’n’bass, la house, l’ambient…), ou bien sur les aspects sociaux des musiques électroniques (les inégalités de genre ou de race par exemple). Une grande avancée pour l’étude des musiques populaires.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Richie Hawtin (@richiehawtin)

Richie Hawtin semble mettre un point d’honneur à aborder les musiques électroniques via le prisme de notre monde contemporain. Ses masterclasses ne sont pas seulement dédiées aux élèves de la faculté d’Huddersfield, il en organise également dans le cadre de festivals. En novembre dernier il tenait une conférence lors du festival néerlandais Amsterdam Dance Event à propos du Live DJ Minting. Il y expliquait comment utiliser les nouvelles technologies (comme le web3 et les NFT) pour agrémenter les expériences live d’un imaginaire visuel et virtuel créé autour de sa musique.

Visited 118 times, 1 visit(s) today