© Christian Schnitzel

On peut désormais s’inscrire à la bourse universitaire “Richie Hawtin”

L’université d’Huddersfield en Angleterre dévoile une bourse de recherche en Musique Élec­tron­ique, Cul­tures et Pro­duc­tion au nom de Richie Hawtin.

Richie Hawtin, égale­ment con­nu sous l’alias Plas­tik­man, n’a pas fini de révo­lu­tion­ner la pra­tique de la musique élec­tron­ique. DJ et com­pos­i­teur émérite, il évolue dans la tech­no et l’acid tech­no à ses débuts. Puis, en 30 ans de car­rière, il s’affirme en tant que pio­nnier de la tech­no min­i­male. Lié étroite­ment à l’université d’Huddersfield, cette légende de la musique élec­tron­ique a été le sujet d’une thèse dix années plus tôt. Depuis, il a reçu un prix d’honneur dans cette uni­ver­sité, a assuré des mas­ter­class­es sur la musique élec­tron­ique, puis a don­né des cours par­ti­c­uliers de pro­duc­tion musicale.

 

À lire aussi sur Tsugi.fr :: Chilly Gonzales + Plastikman : mais c’est quoi ce projet de ouf ?

 

Aujourd’hui, le Départe­ment de la Musique et des Arts Con­ceptuels de l’Université d’Huddersfield invite des élèves venant du monde entier à s’inscrire à la “bourse Richie Hawtin”, pour financer leurs recherch­es sur la musique élec­tron­ique et béné­fici­er d’un suivi per­son­nal­isé par l’artiste lui-même. Pour espér­er gag­n­er cette bourse, les élèves doivent oblig­a­toire­ment avoir un pro­jet de recherche sur les musiques élec­tron­iques et leurs cul­tures, les fes­ti­vals, les clubs, les raves, la tech­no (et d’autres gen­res comme la psy­trance, la drum’n’bass, la house, l’ambient…), ou bien sur les aspects soci­aux des musiques élec­tron­iques (les iné­gal­ités de genre ou de race par exem­ple). Une grande avancée pour l’étude des musiques populaires. 

 

Voir cette pub­li­ca­tion sur Instagram

 

Une pub­li­ca­tion partagée par Richie Hawtin (@richiehawtin)

Richie Hawtin sem­ble met­tre un point d’hon­neur à abor­der les musiques élec­tron­iques via le prisme de notre monde con­tem­po­rain. Ses mas­ter­class­es ne sont pas seule­ment dédiées aux élèves de la fac­ulté d’Hud­der­s­field, il en organ­ise égale­ment dans le cadre de fes­ti­vals. En novem­bre dernier il tenait une con­férence lors du fes­ti­val néer­landais Ams­ter­dam Dance Event à pro­pos du Live DJ Mint­ing. Il y expli­quait com­ment utilis­er les nou­velles tech­nolo­gies (comme le web3 et les NFT) pour agré­menter les expéri­ences live d’un imag­i­naire visuel et virtuel créé autour de sa musique.

(Vis­ité 290 fois)