Les nuits secrètes © Sarah Bastin

On sacre Les Nuits secrètes “festival le plus safe de l’année” : interview

Le fes­ti­val Les Nuits Secrètes revient du 22 au 24 juil­let plus motivée que jamais à faire bouger les lignes. En plaçant la sécu­rité de ses festivalier.es au cœur de son pro­jet, il se place en mod­èle en matière de préven­tion. Tsu­gi s’est entretenu avec Mar­i­on Toche, la coor­di­na­trice Respon­s­abil­ité Socié­tale des Organ­i­sa­tions de l’évènement.

Retrou­vez la pro­gram­ma­tion des Nuits Secrètes ici.

Peux-tu nous expli­quer ce qu’est le RSO ?

Le con­cept de RSO reste flou pour beau­coup de gens. C’est une série d’engagements que prend un évène­ment pour être respon­s­able et durable. Cette stratégie prend en compte les salariés comme les fes­ti­va­liers, et met en place des actions sol­idaires et envi­ron­nemen­tales. Tout au long de l’année, nos équipes se mobilisent pour imag­in­er un fes­ti­val le plus éthique pos­si­ble sur les ques­tions d’environnement, de société et de respect de l’autre.

Quelle est votre prin­ci­pale préoccupation ?

Ça peut paraître évi­dent mais : partager la cul­ture à tous et à toutes. Il est cap­i­tal pour nous de soutenir la diver­sité cul­turelle. Notre pro­gram­ma­tion est donc très hétéro­clite. Elle mêle des têtes d’affiche telles que Damso, Juli­ette Armanet ou Vital­ic et des décou­vertes comme Ralph of Lon­don ou Satchel Hart. C’est dans notre ADN de soutenir l’émer­gence musi­cale. On essaye par con­séquent de ren­dre le fes­ti­val acces­si­ble à tous, en pra­ti­quant une tech­nique de grille tar­i­faire évo­lu­tive selon la péri­ode d’achat. Plus vous achetez vos bil­lets tôt, moins ils sont chers ! Les tar­ifs ear­ly birds sont à 90 euros pour les trois jours. Et évidem­ment, on rend acces­si­ble le fes­ti­val aux per­son­nes en sit­u­a­tion de hand­i­cap. On facilite leur achem­ine­ment sur site, on rend le fes­ti­val gra­tu­it pour l’accompagnant, on prévoit des plaques spé­ciale­ment conçues pour les fau­teuils roulants dans notre prairie de 12 hectares. Cet investisse­ment est indispensable.

 

Voir cette pub­li­ca­tion sur Instagram

 

Une pub­li­ca­tion partagée par Les Nuits Secrètes (@lesnuitssecretes)

Vous veillez aus­si à ce que le fes­ti­val soit un espace fes­tif sûr, bien­veil­lant et inclusif pour tous.tes. Com­ment cela se manifeste-t-il con­crète­ment dans le festival ?

On tient vrai­ment à ce que cet évène­ment soit un lieu de lib­erté totale. On a créé un nou­v­el espace dédié à l’écoute et à la préven­tion : les Nuits Douces. Il par­ticipe au nou­veau mantra des Nuits Secrètes : dévelop­per des idées pos­i­tives ! On pour­ra appren­dre, dis­cuter, s’informer sur des ques­tions de société, de san­té ou d’environnement. Il est pri­mor­dial de pou­voir échang­er sans tabou, c’est vrai­ment le cœur de notre pro­jet de sen­si­bil­i­sa­tion. On dis­tribuera des bou­chons d’oreilles et des casques pour réduire les risques audi­tifs, le CAARUD (Cen­tre d’Accueil, d’Accompagnement à la Réduc­tion des risques pour Usagers de Drogues) sera présent pour accueil­lir les per­son­nes qui ont une mau­vaise expéri­ence avec la drogue. Notre but est de réduire au max­i­mum les risques.

Les nuits douces proposera casques et

L’e­space des Nuits Douces met­tra à dis­po­si­tion casques et bou­chons d’oreille

Vous accueillez aus­si une petite nou­velle cette année ! L’association Les Cather­inettes qui lutte con­tre les vio­lences sex­istes et sex­uelles en milieux festifs.

Exacte­ment ! C’est une asso­ci­a­tion nan­taise qui lutte con­tre les vio­lences sex­istes, sex­uelles, homo­phobes, trans­pho­bes en fes­ti­val. Aux Nuits Douces, elle organ­is­era des jeux qui abor­dent les ques­tions de con­sen­te­ment, de sex­u­al­ité et de genre pour ren­vers­er le rap­port de force et agir pour une fête plus belle, plus inclu­sive. Mais elle agi­ra aus­si con­crète­ment sur le site sous forme de maraudes. Toute l’équipe des Cather­inettes et des bénév­oles seront disponibles et à votre écoute, vous les iden­ti­fierez grâce à leur cha­suble vio­let (depuis la fin du XIXème siè­cle, c’est la couleur tra­di­tion­nelle des fémin­istes ). C’est aus­si elles qui inter­vien­dront si vous sol­licitez l’ap­pli­ca­tion Safer.

 

Voir cette pub­li­ca­tion sur Instagram

 

Une pub­li­ca­tion partagée par Les Cather­inettes (@les.catherinettes)

En quoi con­siste cette application ?

Cette appli­ca­tion a été créée en août 2021 pour com­bat­tre le har­cèle­ment et les vio­lences sex­uelles en milieu fes­tif. Il apporte une solu­tion con­crète à ces prob­lèmes, et au sen­ti­ment d’insécurité qui en découle. Lorsqu’une per­son­ne se sent en dan­ger, elle alerte les organ­isa­teurs de sa sit­u­a­tion en un clic. L’utilisateur choisit entre trois propo­si­tions : la jaune, “je suis gêné.e”, l’orange “je suis harcelé.e” et la rouge “je suis en dan­ger”. Grâce à la géolo­cal­i­sa­tion, l’équipe des Cather­inettes inter­vient le plus rapi­de­ment possible.

 

Voir cette pub­li­ca­tion sur Instagram

 

Une pub­li­ca­tion partagée par SAFER (@espace_safer)

Cette année, le fes­ti­val Les Nuits Secrètes fête ses 20 ans. Avez-vous vu une évo­lu­tion sur ces ques­tions au cours des éditions ?

Oui, enfin ! Après deux ans de pandémie, cette année c’est la bonne, on fête notre vingtième anniver­saire. L’association des Nuits Secrètes pro­gramme prin­ci­pale­ment des actions cul­turelles. Mais depuis 2016 nous avons mis en place une réelle stratégie de RSO et on voit claire­ment la dif­férence. Plus un fes­ti­val met en place un dis­posi­tif élaboré pour créer une safe place, plus les gens se sen­tent à l’aise. Plus on prévient, plus on est dis­suasif. On s’est don­né les moyens pour assur­er la sécu­rité de tous et de toutes. Par exem­ple, cette année, on a décidé de plac­arder des rap­pels de la loi un peu partout sur le site, dans les toi­lettes surtout. On tient à rap­pel­er ce qu’on encourt en cas d’injures homo­phobes ou racistes, en cas d’agressions sex­uelles… Main­tenant, plus que de faire la fête, on veut trans­met­tre des valeurs.

(Vis­ité 801 fois)