Skip to main content
Les nuits secrètes © Sarah Bastin
18 juillet 2022

On sacre Les Nuits secrètes « festival le plus safe de l’année » : interview

par Bérénice Hourçourigaray

Le festival Les Nuits Secrètes revient du 22 au 24 juillet plus motivée que jamais à faire bouger les lignes. En plaçant la sécurité de ses festivalier.es au cœur de son projet, il se place en modèle en matière de prévention. Tsugi s’est entretenu avec Marion Toche, la coordinatrice Responsabilité Sociétale des Organisations de l’évènement.

Retrouvez la programmation des Nuits Secrètes ici.

Peux-tu nous expliquer ce qu’est le RSO ?

Le concept de RSO reste flou pour beaucoup de gens. C’est une série d’engagements que prend un évènement pour être responsable et durable. Cette stratégie prend en compte les salariés comme les festivaliers, et met en place des actions solidaires et environnementales. Tout au long de l’année, nos équipes se mobilisent pour imaginer un festival le plus éthique possible sur les questions d’environnement, de société et de respect de l’autre.

Quelle est votre principale préoccupation ?

Ça peut paraître évident mais : partager la culture à tous et à toutes. Il est capital pour nous de soutenir la diversité culturelle. Notre programmation est donc très hétéroclite. Elle mêle des têtes d’affiche telles que Damso, Juliette Armanet ou Vitalic et des découvertes comme Ralph of London ou Satchel Hart. C’est dans notre ADN de soutenir l’émergence musicale. On essaye par conséquent de rendre le festival accessible à tous, en pratiquant une technique de grille tarifaire évolutive selon la période d’achat. Plus vous achetez vos billets tôt, moins ils sont chers ! Les tarifs early birds sont à 90 euros pour les trois jours. Et évidemment, on rend accessible le festival aux personnes en situation de handicap. On facilite leur acheminement sur site, on rend le festival gratuit pour l’accompagnant, on prévoit des plaques spécialement conçues pour les fauteuils roulants dans notre prairie de 12 hectares. Cet investissement est indispensable.

Vous veillez aussi à ce que le festival soit un espace festif sûr, bienveillant et inclusif pour tous.tes. Comment cela se manifeste-t-il concrètement dans le festival ?

On tient vraiment à ce que cet évènement soit un lieu de liberté totale. On a créé un nouvel espace dédié à l’écoute et à la prévention : les Nuits Douces. Il participe au nouveau mantra des Nuits Secrètes : développer des idées positives ! On pourra apprendre, discuter, s’informer sur des questions de société, de santé ou d’environnement. Il est primordial de pouvoir échanger sans tabou, c’est vraiment le cœur de notre projet de sensibilisation. On distribuera des bouchons d’oreilles et des casques pour réduire les risques auditifs, le CAARUD (Centre d’Accueil, d’Accompagnement à la Réduction des risques pour Usagers de Drogues) sera présent pour accueillir les personnes qui ont une mauvaise expérience avec la drogue. Notre but est de réduire au maximum les risques.

Les nuits douces proposera casques et

L’espace des Nuits Douces mettra à disposition casques et bouchons d’oreille

Vous accueillez aussi une petite nouvelle cette année ! L’association Les Catherinettes qui lutte contre les violences sexistes et sexuelles en milieux festifs.

Exactement ! C’est une association nantaise qui lutte contre les violences sexistes, sexuelles, homophobes, transphobes en festival. Aux Nuits Douces, elle organisera des jeux qui abordent les questions de consentement, de sexualité et de genre pour renverser le rapport de force et agir pour une fête plus belle, plus inclusive. Mais elle agira aussi concrètement sur le site sous forme de maraudes. Toute l’équipe des Catherinettes et des bénévoles seront disponibles et à votre écoute, vous les identifierez grâce à leur chasuble violet (depuis la fin du XIXème siècle, c’est la couleur traditionnelle des féministes ). C’est aussi elles qui interviendront si vous sollicitez l’application Safer.

En quoi consiste cette application ?

Cette application a été créée en août 2021 pour combattre le harcèlement et les violences sexuelles en milieu festif. Il apporte une solution concrète à ces problèmes, et au sentiment d’insécurité qui en découle. Lorsqu’une personne se sent en danger, elle alerte les organisateurs de sa situation en un clic. L’utilisateur choisit entre trois propositions : la jaune, « je suis gêné.e », l’orange « je suis harcelé.e » et la rouge « je suis en danger ». Grâce à la géolocalisation, l’équipe des Catherinettes intervient le plus rapidement possible.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par SAFER (@espace_safer)

Cette année, le festival Les Nuits Secrètes fête ses 20 ans. Avez-vous vu une évolution sur ces questions au cours des éditions ?

Oui, enfin ! Après deux ans de pandémie, cette année c’est la bonne, on fête notre vingtième anniversaire. L’association des Nuits Secrètes programme principalement des actions culturelles. Mais depuis 2016 nous avons mis en place une réelle stratégie de RSO et on voit clairement la différence. Plus un festival met en place un dispositif élaboré pour créer une safe place, plus les gens se sentent à l’aise. Plus on prévient, plus on est dissuasif. On s’est donné les moyens pour assurer la sécurité de tous et de toutes. Par exemple, cette année, on a décidé de placarder des rappels de la loi un peu partout sur le site, dans les toilettes surtout. On tient à rappeler ce qu’on encourt en cas d’injures homophobes ou racistes, en cas d’agressions sexuelles… Maintenant, plus que de faire la fête, on veut transmettre des valeurs.

Visited 64 times, 1 visit(s) today