©Pixnio

Oui, les labels aussi doivent et peuvent réduire leur empreinte écologique

Le label français Yotan­ka Records a annon­cé qu’il s’en­gageait en faveur de la tran­si­tion écologique. Un pro­gramme, en dix points, résume cette évo­lu­tion. 

On par­le sou­vent de l’im­pact écologique désas­treux de l’in­dus­trie de la mode, mais celui de la musique a, lui aus­si, sa part à faire. Et les ini­tia­tives du label Yokan­ta sont peut-être des mod­èles à suiv­re. Le 22 juin dernier, sur sa page Face­book, Yotan­ka Records déclarait qu’il était venu le temps du change­ment. Le label indépen­dant d’Oc­tave Noire, Elis­apie ou Yan Wag­n­er, a divul­gué ses dix engage­ments pour men­er à bien cette tran­si­tion. Des mesures dis­cutées en interne mais égale­ment avec les artistes du label : “Nous n’avons pas la pré­ten­tion de vouloir don­ner des con­seils aux autres. Faire cul­pa­bilis­er ne marche pas, ce sont déjà des sujets très com­pliqués, on a toutes et tous nos oblig­a­tions. Nous ne pour­rons pas arrêter de pren­dre l’avion, mais on peut réduire nos déplace­ments par exem­ple. Nous en par­lons avec nos artistes et glob­ale­ment on a que des bons retours et des per­son­nes sou­vent déjà engagées”, explique Vivien Gouery, co-directeur du label.

Il serait souhaitable que notre fil­ière, qui est très pol­lu­ante, se ques­tionne.”

Cela fait un an que nous cher­chons des fil­ières de recy­clage de disque, plus de six mois que nous avons changé de fab­ri­cant de disque, nous allons défini­tive­ment arrêter les cd’s pro­mo en fin d’année même si l’on a déjà tout réduit”. Plus de cd pro­mo­tion­nel, moins de fly­ers, une util­i­sa­tion plus écologique des trans­ports, des change­ments de matéri­aux pour la dis­tri­b­u­tion, faciliter le tri et le télé-travail et influ­encer dans cette voie ses parte­naires… Voici com­ment le label créé en 2001 souhaite réduire son empreinte car­bone. “Il y a finale­ment peu de choses qui sont mis­es en place con­cer­nant l’environnement dans nos métiers. C’est beau­coup de com­mu­ni­ca­tion et peu d’action. Il serait souhaitable que notre fil­ière, qui est très pol­lu­ante, se ques­tionne. Cette crise va remet­tre en ques­tion beau­coup de choses, la survie de beau­coup de sociétés sera la pri­or­ité, n’est-ce pas le moment de ques­tion­ner cer­tains de nos proces­sus ?” se demande le co-directeur de Yotan­ka Records.

Voici les engage­ments du label Yotan­ka en faveur de l’é­colo­gie :

(Vis­ité 537 fois)