© Overmono - Daft Punk - Silly Boy Blue

Overmono, Daft Punk, Silly Boy Blue… Les projets de la semaine đź’ż

On est ven­dre­di et comme d’habi­tude, c’est jour de sor­ties ! Alors pour notre fameuse sĂ©lec­tion des pro­jets de la semaine, on peut vous dire sans pré­ten­tion qu’on a du beau monde. Entre le pre­mier album du duo UK garage Over­mono, la rĂ©Ă©di­tion et les neuf tracks inĂ©dits du dernier dernier album de Daft Punk Ran­dom Access Mem­o­ries, le pro­jet empow­er­ment de Sil­ly Boy Blue, le quinze titres Ă©lec­tron­ique de Mouni­ka., l’EP aux influ­ences mul­ti­ples de Suzanne Belaubre et les remix­es per­cus­sifs du dernier EP de Nia Archives, il y a de quoi pass­er un bon weekend. 

 

Overmono — Good Lies 

C’est une ren­gaine que l’on entend de plus en plus frĂ©quem­ment. Avec une cer­taine stan­dard­i­s­a­tion de la musique Ă©lec­tron­ique, il deviendrait de plus en plus dif­fi­cile de devin­er la prove­nance gĂ©o­graphique d’un artiste. Pour­tant, Ă  l’é­coute de ce pre­mier album des deux frères d’Over­mono, l’év­i­dence saute aux oreilles : voilĂ  un disque Ă  l’essence pro­fondé­ment bri­tan­nique. Une bonne par­tie de l’his­toire musi­cale de la per­fide Albion ‑du breakbeat/jungle des pre­mières raves en pas­sant par le UK garage/2‑step et la tech­no ten­dance bass music- est ici con­den­sĂ©e dans une for­mule qui emprunte autant Ă  la club cul­ture qu’à la pop. Tom et Ed Rus­sell ont longtemps menĂ© des car­rières solo (dans la tech­no sous le nom de Truss pour le pre­mier, dans des choses plus breakĂ©es avec l’alias Tes­sela pour le sec­ond). La mise en com­mun de leurs savoir-faire ne pou­vait qu’être explo­sive et les a ren­du pas­sion­nants dès leurs pre­mières productions. […]

(Suite de la chronique à lire dans le Tsu­gi 160 : Kid Francescoli / French 79, Mar­seille trop puis­sant)

Nico­las Bresson

 

Daft Punk — Random Access Memories (10th Anniversary Edition) 

Ran­dom Access Mem­o­ries a dix ans. Pour l’oc­ca­sion, Daft Punk nous offre une réédi­tion de ce dernier album qui est ‑de loin- le plus mélodique/disco de tous. Vous y retrou­verez des morceaux devenus clas­siques comme “Get Lucky”, “Give Life Back to Music”, “Gior­gio by Moroder” ou encore “Instant Crush”. Mais aus­si neuf titres inédits : des démos et des pris­es stu­dios qui n’ont jamais été divul­guées depuis 2013. Des petits secrets que Guy-Man et Thomas nous avaient bien caché, comme une autre ver­sion de “Give Life Back to Music” ou encore un sec­ond morceau, “Infin­i­ty Repeat­ing”, enreg­istré avec Julian Casablan­cas. Deux après sa sépa­ra­tion, le duo con­tin­ue de faire vivre sa pro­pre légende.

 

Silly Boy Blue — Eternal Lover

Sil­ly Boy Blue est de retour avec un sec­ond album, Eter­nal Lover, la suite logique de Breakup Songs. Un disque plus rock, sur lequel elle prend le rôle de guer­rière et laisse der­rière elle celui de veuve éplorée. À l’é­coute, on ressent que la musi­ci­enne con­trôle main­tenant ses émo­tions, plus qu’elle ne se lais­sait sub­merg­er. De la nos­tal­gie ? Il y en aura tou­jours dans ses morceaux… mais le contre-pied de la force véhiculée par ses revenge songs prend pro­gres­sive­ment le dessus. On est aus­si char­més par sa pochette d’al­bum réal­isée par les tal­entueux Pierre et Gilles.

 

Mounika. — Don’t Look at Me 

Cela fait dix ans que Mouni­ka. des­sine ses pro­pres paysages élec­tron­iques. À la fois dansantes et douces, entière­ment musi­cales ou agré­men­tées de voix envoû­tantes, ses pro­duc­tions met­tront tout le monde d’ac­cord, tant elles reflè­tent mille et un univers. Don’t Look at Me, c’est un album de quinze titres qui racon­tent une his­toire entre musique ambi­ent, elec­tro mélodique, syn­thés lanci­nants et gui­tares répéti­tives. On s’imag­ine bien devant un couch­er de soleil cet été, avec ce dernier pro­jet dans les oreilles.

 

Suzanne Belaubre — Miroirs

Un mini-album qui a tout d’un grand. Portée par le sin­gle “C’est rien”, la productrice-chanteuse déploie ses machines dans une vision futur­iste orig­i­nale. Le réus­si “Ami imag­i­naire”, avec son texte à tiroirs, invente une col­li­sion chanson‑R&B entre Françoise Hardy et Bey­on­cé. Con­fir­ma­tion avec “Con­tact” qui s’en­v­ole vers un jazz-funk irréel . Avide de nou­velles sen­sa­tions, elle tente avec “Le Bruit” un drôle de rap mât­iné de drum’n’bass qui se con­clut en chœur new age. Fascinant.

 

Nia Archives — Sunrise Bang Ur Head Against The Wall (Remixes)

Il y a deux mois, Nia Archives, nou­velle reine de la jun­gle, dĂ©voilait son sec­ond EP : Sun­rise Bang Ur Head Against The Wall. Ça a Ă©tĂ© un coup de cĹ“ur. En six titres, le mĂ©lange de sa voix pure­ment soul avec les ryth­miques sac­cadĂ©es de la jun­gle nous offre un style de musique unique. Et puisqu’on en rede­mandait, elle vient tout juste de sor­tir un EP de remix­es de ces six titres. Vous retrou­verez donc de nou­velles ver­sions de ses morceaux entre drum & bass, dub, bass music et divers­es sonoritĂ©s UK rĂ©al­isĂ©es par des pro­duc­teurs spé­cial­istes en la matière : Spe­cial Request, Mall Grab, Bakey, Break­age et Mount Kim­bie. Du beau monde.

(Vis­itĂ© 651 fois)