Artwork

🔊 Park Hye Jin confirme avec ce premier album excitant de house coréenne

Before I Die, le pre­mier album rafraîchissant de la Coréenne Park Hye Jin sort aujour­d’hui sur Nin­ja Tune.

Chronique issue du Tsu­gi 143 : Gar­nier / Lim­iñanas, disponible le 8 sep­tem­bre en kiosque et en ligne.

Art­work

Après des mois d’alternance entre con­fine­ment et couvre-feu, tout le monde n’a qu’une envie : chanter et danser en chœur, n’est-ce pas ? Ni une, ni deux, « Let’s Sing Let’s Dance » était donc le titre du sin­gle lançant le pre­mier album de Park Hye Jin. Avec ses accords de piano rebondis­sants et son drum pat­tern étouffé, le sin­gle avait tout pour devenir l’hymne de l’été. Problèmes de mar­ket­ing peut‑être… Pas de panique, elle en a plein en réserve : cette for­mule d’une « catch phrase » en anglais répétée tout au long du morceau et agrémentée de cou­plets en coréen, la chanteuse-productrice l’utilise à foi­son tout au long de Before I Die (« I believe in myself », « Can I get your num­ber ? I wan­na fuck »). Elle aurait pu être un poil plus sub­tile, mais cette recette se révèle effi­cace, aus­si entêtante sur les refrains qu’hypnotisante sur les cou­plets. Et c’est pareil du côté des pro­duc­tions rafraîchissantes et orig­i­nales, oscil­lant entre kicks saturés, claviers house et trap. Spontanée, la Sud-Coréenne va droit au but : elle a une idée en tête, elle la suit et ne perd pas le temps de la développer. Cela donne des morceaux généralement très courts, entre deux et trois min­utes. Voilà pourquoi il y en a autant ! Et vous n’avez qu’à appuy­er sur « repeat »…

Plus de chroniques dans Tsugi Magazine, en kiosque et à la commande en ligne

(Vis­ité 599 fois)