Skip to main content
Credit Photo : Oriane Coton
23 mars 2018

Perc, I Hate Models, Acid Arab… Tapage Nocturne invite du beau monde à Lyon pour son premier événement à 2000 personnes

par Clémence Meunier

Près de 2000 personnes : après cinq ans à organiser des soirées à Lyon, l’association Tapage Nocturne passe la seconde pour une fête à grande échelle. Mais attention, ces hyperactifs ne sont pas non plus des perdreaux de l’année, ayant investi plusieurs fois le Dv1 (notamment pour sa soirée de fermeture), collaboré avec le costaud collectif XLR, invité Fabrizio Rat et I Hate Models pour une première teuf au « Club » du Transbordeur, ou reçu Perc, Alan Fitzpatrick, Pär Grindvik, Ancient Methods, Dax J, Emmanuel Top, Luke Slater, Manu Le Malin, SHXCXCHCXSH, DJ Stingray, Popof… Il ne manquait plus à l’asso qu’une grosse jauge pour parfaire le tableau, et ce sera chose faite le 6 avril au Transbordeur en configuration complète – avec un public réparti sur deux salles, donc.

Et à grande occasion, grand line-up : a été invité I Hate Models, phénomène techno à bandana que l’on croise dans toutes les fêtes de bon goût, ainsi que les Italiens de Boston 168 en live acid et Jibis, résident techno de Tapage Nocturne ayant sorti il y a peu le titre « Tribute To Eletrochoc » en hommage au bouquin de Laurent Garnier. Les trois sont des habitués de ces nuits lyonnaises (à croire qu’on a envie d’y retourner !), tout comme la tête d’affiche de la soirée, le grand Perc. Avec plus de 15 ans de carrière et à la tête de l’excellent label Perc Trax, le parrain de la techno anglaise, qu’elle soit industrielle ou non, viendra présenter son nouveau live à quatre mains en compagnie de son protégé Ansome. Improvisations et gros pieds dans notre nez au programme pour cette première représentation française.

Deux salles, deux ambiances… Si la scène principale du Transbordeur suintera la techno par tous les pores, un autre espace sera investi ce soir-là, pour un chouia plus de couleur : Acid Arab se produira en live, Mezerg amènera son « pianoboumboum », un piano éventré, augmenté, trituré et transformé, tandis que les Chineurs de Lyon s’occuperont du warm-up à coup de house et de disco. Un sacré programme pour un premier pas dans la cour des grands.

Event Facebook

>> A lire aussi : Acid Arab se dévoile

Visited 48 times, 1 visit(s) today