Main stage du festival marvellous Island en 2018 / © Alban_Gendrot

Plusieurs festivals annulés cet été ont été indemnisés. Bravo Technopol.

Grâce à l’in­ter­ven­tion de Technopol et au sou­tien des col­lec­tiv­ités, plusieurs fes­ti­vals annulés au dernier moment cet été ont reçu une indemnisation.

C’est le genre de nou­velle qu’il est par­ti­c­ulière­ment plaisant de lire. Grâce à l’in­ter­ven­tion de Technopol auprès de la DRAC (Direc­tion Régionale des Affaires Cul­turelles), de la DGCA (Direc­tion générale de la Créa­tion Artis­tique) et du CNM (Cen­tre Nation­al de la Musique), plusieurs fes­ti­vals ont pu obtenir une indem­ni­sa­tion de la part des pou­voirs publics pour com­penser (un peu) leur annu­la­tion au dernier moment.

 

À lire également
Les festivals ont bien l’intention de reprendre en 2021, en témoigne cette lettre ouverte

 

Le Mil­lésime, Fam­i­ly Piknik, Dream Nation, Mar­vel­lous Island ou le Sar­cus Fes­ti­val ne sont que quelques noms par­mi la liste beau­coup plus longue des fes­ti­vals dont l’édi­tion 2020 devaient se tenir cet été. Édi­tion pour laque­lle ils avaient fourni un tra­vail colos­sal afin qu’elle respecte les pro­to­coles san­i­taires en vigueur, après avoir obtenu des autori­sa­tions de la part des mairies et des pré­fec­tures. Et pour­tant, à la dernière minute, les pou­voirs publics ont fait marche arrière et les ont annulés.

On vous laisse imag­in­er l’ef­fet que cela a pu avoir sur ces struc­tures, sou­vent indépen­dantes. Les frais engagés en pro­duc­tion, book­ing et voy­ages représen­tent des pertes abyssales de par­fois plusieurs cen­taines de mil­liers d’eu­ros, faisant (for­cé­ment) peser sur la plu­part la men­ace du dépôt de bilan. Sans compter les prob­lèmes de rem­bourse­ment des bil­lets, qui ont agacé les fes­ti­va­liers autant que les festivals.

 

À lire également
Pourquoi certains festivals ne peuvent toujours pas vous rembourser (même 6 mois après)

 

Fort heureuse­ment Technopol est inter­venu : “Tout s’est enclenché dès l’intervention de Technopol qui a per­mis de met­tre l’accent sur notre exis­tence et notre activ­ité. En effet, nous avons été pris en con­sid­éra­tion et aidés”, explique Tom Pooks de Fam­i­ly Piknik, qui remer­cie l’association.

Tom­my Vaude­crane, prési­dent de Technopol, nous explique : “La liste com­plète des fes­ti­vals n’est pas con­nu mais Technopol s’est con­cen­tré sur les fes­ti­vals qui avaient main­tenu leur édi­tion l’été dernier avant d’être annulés, au dernier moment. Les aides vien­nent prin­ci­pale­ment des DRAC et les mon­tants ne sont pas divul­gués mais pour cer­tains on par­le de plusieurs dizaines de mil­liers d’eu­ros, voire plus”. De bonne augure pour l’an­née 2021 donc !

(Vis­ité 510 fois)