©Vidéo de Mediapart

Pomme : “De mes 15 à mes 17 ans, j’ai été manipulée, harcelée moralement et sexuellement”

Dans une let­tre ouverte sur le site de Medi­a­part, Pomme dénonce les vio­lences sex­istes et sex­uelles qu’elle a subies dans l’in­dus­trie musi­cale. Dans la con­ti­nu­ité du mou­ve­ment #Music­Too, elle espère le change­ment et témoigne de sa sol­i­dar­ité avec toutes les victimes.

C’est une déc­la­ra­tion de plus qui sec­oue une indus­trie musi­cale déjà empêtrée dans les scan­dales de vio­lences sex­uelles. Dans une let­tre ouverte et une vidéo pub­liée hier par Medi­a­part, Pomme par­le de son vécu à ses débuts dans la musique, alors qu’elle n’é­tait encore qu’une jeune ado­les­cente de 15 ans. Elle racon­te que pen­dant deux ans, elle a été vic­time d’har­cèle­ments et de sol­lic­i­ta­tions sex­uelles d’hommes rich­es et influ­ents beau­coup plus vieux qu’elle. Dans cet univers où elle doit être “sexy”, sont quo­ti­di­en est ponc­tué par les remar­ques sex­istes d’artistes et pro­duc­teurs mas­culins : “J’au­rais dû te bais­er”, “Sois plus sexy, moins enfant”, raconte-t-elle.

Il a fal­lu des années avant que je prenne con­science de ce qu’il s’é­tait passé et puisse y attribuer les mots justes.”

C’est une pres­sion omniprésente qui a sapé et sape encore aujour­d’hui sa san­té men­tale : “Il a fal­lu des années avant que je prenne con­science de ce qu’il s’é­tait passé et puisse y attribuer les mots justes”. Manip­ulée et sans choix artis­tiques, ces deux longues années de vio­lences physiques et men­tales l’ont lais­sée traumatisée.

 

À lire également
#MusicToo a récolté 302 témoignages de violences sexuelles dans le milieu de la musique
Marilyn Manson accusé d’agression par l’actrice Evan Rachel Wood
Balance ton DJ veut dénoncer les violences sexuelles dans le milieu du DJing

 

Forte de son suc­cès après deux albums et une nom­i­na­tion aux Vic­toires de la musique, Pomme veut “ne plus laiss­er régn­er la peur” et espère que “le change­ment va s’im­pos­er”. Cette let­tre ouverte men­tionne ain­si l’ac­tion du mou­ve­ment #Music­Too qui a recueil­li plus de 300 témoignages cet été de vio­lences sex­istes et sex­uelles dans l’in­dus­trie musi­cale. Dans la con­ti­nu­ité des mou­ve­ments MeToo Gay et MeToo Inces­te, la parole des vic­times de ces vio­lences con­tin­ue de se libérer.

(Vis­ité 1 282 fois)