© Pauline Darley

💿 Poppy FusĂ©e mĂȘle voyages intimes et stellaires dans son EP ‘La Lune’

PrĂȘts pour la mise en orbite direc­tion les Ă©toiles ? On fera un petit cro­chet par le duvet des nuages. Promis, le tra­jet sera sans tur­bu­lence. AprĂšs avoir dis­til­lĂ© quelques sin­gles, Pop­py FusĂ©e dĂ©voile son pre­mier EP inti­t­ulĂ© La Lune : 5 chan­sons ten­dres sans ĂȘtre miĂšvres, douceurs sans trop de sucre, savam­ment dosĂ©es.

Ses profs dis­aient  :“Pauline est trop dans la lune”, sans savoir Ă  quel point l’as­somp­tion serait prophé­tique. Petite, Pauline ‑qui n’est pas encore Pop­py FusĂ©e- rĂȘve prin­ci­pale­ment, et se demande ce qu’elle fait sur la planĂšte. Alors elle Ă©crit, tous les jours, tout le temps. Ça donne des dizaines de car­nets, devenus des lab­o­ra­toires d’é­mo­tions. Pop­py est la descen­dante de Paul CĂ©zanne ‑his­toire vraie- alors l’art, les Ă©mo­tions dĂ©tournĂ©es en poĂ©sie, l’im­pres­sion­nisme, tout ça elle connaĂźt.

Éman­cipĂ©e en 2020 de son duo Part-time-friends, elle quitte Paris pour s’in­staller dans le Perche. Mais la musique vient la chercher : elle reçoit un mail qui con­tient le titre “Pesan­teur”, Ă©crit six ans plus tĂŽt avec son ami d’en­fance Clé­ment Doumic, gui­tariste de Feu! Chat­ter­ton.

C’est son amie et com­pagne de chant Novem­ber Ultra, qui l’au­rait encour­agĂ©e Ă  sauter dans le vide de la car­riĂšre solo. Alors Pop­py FusĂ©e part s’en­fer­mer en stu­dio avec Alto Ă  Brux­elles. Elle ressort avec qua­tre nou­veaux titres, cette fois Ă©crits en français. Une nou­velle langue pour Ă©crire des chan­sons, celle de ses car­nets et de ses secrets d’ado­les­cence, mais plus large­ment celle du dĂ©voile­ment, des espoirs, de la poĂ©sie intĂ©rieure
 Et surtout de la mĂ©lan­col­ie joyeuse qui sem­blent coller Ă  sa peau.

 

À lire aussi : 💿 Bedrooms Walls, un premier album impressionnant pour November Ultra

 

Pop­py n’a pas peur de se laiss­er noy­er dans la ten­dresse. Dans “Titan­ic” elle par­le de ce bateau qui trέnait en poster sur le mur de sa cham­bre
 Et qui a donc recueil­li tous ses secrets, cha­grins, peurs et amours nais­sants. Avant de les noy­er dans une jolie mĂ©lodie. Mais sur la balade “La Lune”, elle crie autant ses envies d’é­va­sion et son engage­ment Ă©col­o­giste, Ă  peine dis­simulĂ©. Les textes font mouche et la musique aus­si, Ă  coups d’om­ni­chord, de syn­thé­tiseurs et surtout de mĂ©lodies habiles, Ă©purĂ©es, vrai­ment pop et touchantes.

Cet EP, c’est une invi­ta­tion au voy­age. On croit par­tir dans l’e­space, et on se retrou­ve en pleine intro­spec­tion. Le meilleur voy­age immo­bile, au final.

(Vis­itĂ© 334 fois)