Skip to main content
© Elliott Bossé
2 juin 2022

🔊 Premier degrĂ© fumeux et trois tracks de live : le nouvel EP de Ouai StĂ©phane

par Guillaume Monnier

Le talent couplĂ© Ă  un sens de l’autodĂ©rision dĂ©licieusement maĂźtrisĂ© se charge de parfaire l’image de Ouai StĂ©phane. Un producteur aussi attachant que douĂ© dans la musique. La sortie de son sĂ©duisant EP de trois morceaux, trĂšs logiquement et sans trop de surprise appelĂ© EP de trois musiques, est lĂ  pour nous rappeler les fondamentaux de la musique de cet antihĂ©ros : spontanĂ©itĂ© et premier degrĂ©. 

Trop penser ou trop rĂ©flĂ©chir nuit Ă  la spontanĂ©itĂ©. « Vous ne vous mouillez pas en lançant ce genre de banalité », nous direz-vous. Pourtant, la musique et les concepts que proposent Ouai StĂ©phane semblent contredire ce truisme. Dans son nouvel EP le producteur franco-irlandais se lĂąche et, d’une simple idĂ©e de mettre sur EP trois morceaux qu’il faisait tourner en concert, est nĂ©e l’idĂ©e d’un projet court bien pensĂ©. Un projet spontanĂ©, simple, du moins en apparence seulement. La communication lunaire, Ă©vasive et au premier degrĂ© un peu jouissif, n’aident pas Ă  dĂ©montrer le contraire et pourtant… « PremiĂšre Musique : C’était mon intro en live pendant un bout de temps. Du coup, je pense que c’est bien de commencer l’EP avec ! », commente Ouai StĂ©phane, d’une logique implacable. Il enchaine : « Prochaine Musique : C’était souvent le 2Ăšme morceau que je jouais aprĂšs l’intro en live. Alors, pareil, logique que ce soit la prochaine musique. » Avant de conclure par « DerniĂšre Musique, ba c’est la derniĂšre musique de l’EP de trois musiques. » C’est ce cĂŽtĂ© premier degrĂ© qu’on se prend en pleine face au premier abord, et qui nous rappelle ce pote -passez-nous l’expression- un peu « neuneu » qui rend finalement le personnage de StĂ©phane si attachant.

 

À lire Ă©galement
Le gĂ©nial Ouai StĂ©phane a sorti la premiĂšre compile uniquement d’outros

 

Mais il ne faut pas s’arrĂȘter lĂ . La musique vient contrebalancer cette premiĂšre impression de spontanĂ©itĂ©. Ouai StĂ©phane est une sorte de hĂ©ros, un antihĂ©ros certes, mais un hĂ©ros tout de mĂȘme ! « DerniĂšre musique » tient un cĂŽtĂ© psychĂ©dĂ©lique donnĂ© par son rythme low tempo. CouplĂ© Ă  la cavale incessante des percussions breakĂ©es, on est dĂ©sormais loin -trĂšs loin mĂȘme- de l’image de gentil bonhomme qu’il se donne. Seule « PremiĂšre musique » garde cette part de premier degrĂ© fumeux. Le morceau prend ce rĂŽle de passage entre le personnage Ouai StĂ©phane, et le compositeur. « Prochaine musique » est un bonbon doux et sucrĂ© aux premiĂšres bouchĂ©es puis acide plus on se rapproche du cƓur, une jolie mise en bouche avant le dernier morceau aux influences venues d’outre-manche d’oĂč Ouai StĂ©phane tient aussi ses origines.

Visited 29 times, 1 visit(s) today