© Simon Bianchetti

🔊 Premiere : Romane Santarelli livre un tube Ă©lectro-clash nerveux Ă  souhait

Avec un morceau plein de sar­cas­tiques con­seils en amour, Romane Santarel­li sort cer­taine­ment l’un des tubes de vos longues soirĂ©es d’étĂ©, au coeur ou hors des clubs. “Like a Mantra” est disponible en pre­miere (en exclu quoi) pour Tsu­gi ! On vous explique tout sur ce titre Ă  l’hu­mour bien assumĂ©e par la pro­duc­trice française.

“Ce morceau ne devait jamais sor­tir, c’était un peu pour rire, pour moi”, con­fie de prime abord Romane Santarel­li. Heureuse­ment pour nous, le morceau est finale­ment disponible. Mieux encore, il est annon­ci­a­teur d’un prochain ‑et premier- album “qui sera dĂ©voilĂ© au dĂ©but de l’étĂ©â€, affirme la française, lancĂ©e dans le bain de la musique Ă©lec­tron­ique fin 2019 seule­ment. C’est mĂȘme dif­fi­cile de croire que le pro­jet est si jeune, face Ă  tant de maturitĂ©.

 

“Ce titre aurait pu rester dans son coin, et finale­ment
 aujourd’hui c’est un de mes titres prĂ©fĂ©rĂ©s de l’album !”

 

C’est une aubaine tant ce morceau, Ă  n’en pas douter, fera frĂ©tiller nos chaudes ‑en tout cas on se le souhaite- soirĂ©es d’étĂ©. Sur un track aus­si planant qu’élec­trisant, une ligne de basse effi­cace, envoutante, bous­cu­lante mĂȘme, se marie Ă  mer­veille aux paroles pleines de sar­casmes inter­prĂ©tĂ©es par Santarel­li elle-mĂȘme. Il s’ag­it “d’une his­toire de cyber-love, Ă  base de con­seils spir­ituels, que j’ai tournĂ©s en auto-dĂ©rision”, raconte-t-elle. Le thĂšme ‘amour’ est tis­sĂ© en toile de fond du morceau. À l’im­age de la voix de la pro­duc­trice, qui apporte ce juste cĂŽtĂ© planant au track, exal­tant les sens au pas­sage. Une rĂ©ussite. 

 

À lire Ă©galement
Une nuit Ă  Beyrouth avec Romane Santarelli

 

Santarelli

Cov­er de “Like a Mantra”

Si tant est qu’elle en soit une, sur un coup du des­tin, “la blague” a fonc­tion­nĂ© Ă  mer­veille. “Pendant ma tournĂ©e, l’organisation d’un con­cert m’appelle le jour J et me demande de ral­longer mon temps de set pour le soir-mĂȘme : je devais assur­er la pre­miĂšre par­tie de La FraĂźcheur, elle avait loupĂ© son vol. Du coup, j’ai dĂ» rajouter ce que j’avais dans mon ordi, les derniĂšres com­pos de l’étĂ©. C’était le crash-test. Et tant mieux : ça a super bien marchĂ©. Je le joue Ă  chaque fois depuis, le pub­lic l’adore. Ce titre aurait pu rester dans son coin, et finale­ment
 aujourd’hui c’est un de mes titres prĂ©fĂ©rĂ©s de l’album !” On attend avec impa­tience la sor­tie de ce pro­jet pour nous pronon­cer lĂ -dessus. Pour patien­ter, si on se rejouait ce track en boucle ? 

(Vis­itĂ© 1 175 fois)