Crédit photo : Léo Vidale

Provocative Women For Music : une soirée au line-up paritaire pour donner l’exemple

A‑t-on besoin d’at­ten­dre le 8 mars pour met­tre en avant les femmes dans la musique élec­tron­ique ? Non, répond le col­lec­tif PWFM. Ce ven­dre­di 6 sep­tem­bre, l’équipe organ­ise une soirée “Provoca­tive Women For Music” à LaPlage de Glazart pour met­tre en avant les pro­duc­tri­ces et Dj pen­dant dix heures de son. Le con­cept ? Pro­pos­er des duos exclusifs choi­sis par les artistes féminines. Cha­cune d’en­tre elles a donc invité un homo­logue mas­culin voguant entre house et tech­no pour des B2B par­i­taires. Au pro­gramme : Alys de RaveAge SoundSys­tem et Wlderz, Anais Lesz­cyn­s­ka et Aza­mat B., EKLPX et HIPPØ, Barbi(e)turix, Sneaky Sneaky et Hee­boo de F/cken Chipo­tle avec Die Klar et Jas­mine Azar­i­an avec MOTH. Bref, ça va mix­er en toute égal­ité.

Afin de faire pren­dre con­science à tous de ce que peu­vent vivre les femmes au quo­ti­di­en, dans le milieu de la musique ou non, le col­lec­tif ain­si que l’artiste VJ Bon­nie ont souhaité pro­pos­er un VJing “con­scient et par­tic­i­patif”. Con­crète­ment, ça sig­ni­fie que PWFM va recueil­lir des témoignages de femmes ayant “subi des agres­sions, encais­sé des réflex­ions déplacées, ren­con­tré des obsta­cles suite à [leur] genre, ori­en­ta­tion sex­uelle, etc…” Si vous avez une his­toire à racon­ter (et on en a toutes) il suf­fit d’en­voy­er un mes­sage Face­book ou un mail à PWFM. Les expéri­ences de cha­cune seront dif­fusées de temps en temps sur l’écran instal­lé sur la scène. De plus, la présence de Con­sen­tis, l’as­so­ci­a­tion de sen­si­bil­i­sa­tion aux vio­lences sex­uelles et sex­istes dans les lieux de fêtes, con­firme la volon­té de PWFM et de LaPlage de Glazart de créer un espace safe et ouvert à tous. En voilà une belle manière de respon­s­abilis­er sur le dance­floor.

La soirée “Provoca­tive Women For Music” est gra­tu­ite avant minu­it en inscrivant son nom et en par­tic­i­pant à l’événe­ment Face­book, sinon pour pren­dre vos places, ça se passe ici.

(Vis­ité 136 fois)