Skip to main content
© Capture d'écran live KEXP
29 juin 2022

Quand Mike de Stranger Things avait un groupe de rock indé

par Juliette Soudarin

Entre 2016 et 2019, en plus d’être à l’affiche de la série Stranger Things, Finn Wolfhard était leader d’un groupe indie : Calpurnia. À l’occasion de la sortie du volume deux de la saison 4 de la série, on a décidé de se replonger dans le mood très Twin Peaks du groupe.

Ce 1er juillet sort sur Netflix la partie deux de la saison 4 de Stranger Things. Enfin ! Autant dire qu’après trois ans d’absence -on binge-watchait la saison 3 durant l’été caniculaire pré-covid- la série a su combler les fans avec la premier volume de cette nouvelle saison. Les memes sur Vecna, le nouveau bad monster, se sont enchaîné sur Tiktok, et les titres de la bo sont devenus des tendances sur l’application : « Running Up that Hill » de Kate Bush, « Pass the Dutchie » de Musical Youth. Et oui, entre le début de la série et aujourd’hui beaucoup de choses ont changé – pas que la pandémie. Car cela fait  maintenant six ans qu’on observe grandir à l’écran -ou que nous grandissons/ vieillissons avec eux- Finn Wolfhard, Millie Bobby Brown, Noah Schnapp, Caleb McLaughlin et Gaten Matarazzo.

Mais saviez-vous qu’à l’époque de l’ancien temps (avant 2019), Finn Wolfhard, en plus d’être le leader d’un groupe de potes un peu geek, était aussi le chanteur et guitariste d’un groupe indie canadien, appelé Calpurnia ? Ça vous revient maintenant ? Comme un flash de souvenirs de soirée honteux qu’on aurait préféré oublier.

Calpurnia c’était Finn Wolfhard donc, mais aussi Malcolm Craig, Ayla Tesler-Mabe et Jack Anderson. Le groupe d’ados a existé de 2017 à 2019, et a dropp quelques singles et un EP, Scout . Ambiance cool indie kids – littéralement vu leur âge-, influences Twin Peaks à 90% – le groupe préféré de Finn Wolfhard-, vibes surf rock à la Surf Curse et voix distante et nasillarde à la « Where is my mind » des Pixies. Un beau mélange. Mention spéciale à leur dernier single stroksien « Cell », où Finn se la joue Julian Casablancas avec sa voie distordue.

En 2018, Calpurnia enregistrait d’ailleurs un live pour la radio musicale américaine KEXP, à découvrir ci-dessous. On vous laisse maîtres juges. Personnellement on hésite entre l’impression d’assister à un concert de fin d’année d’un groupe au lycée (ce qu’ils étaient) qui mériterait de chercher un peu plus son identité musicale et le kiff de voir ces jeunes gens -et notre Mike, donc- s’amuser et maîtriser leurs instruments, surtout la guitariste Ayla Tesler-Mab.

Visited 37 times, 1 visit(s) today