Skip to main content
20 mai 2021

👀 Qu’est-ce que Jacques fout sur un panneau publicitaire en Russie ?

par Antoine Barsacq

Ces derniers jours, Jacques a postĂ© sur ses rĂ©seaux sociaux des photos d’affiches publicitaires, l’une Ă  Moscou, une autre Ă  Bangkok et une derniĂšre Ă  Agadir, chacune dans la langue locale, avec lui dessus…

Jacques prĂ©pare quelque chose. Sur ses rĂ©seaux sociaux, il postait rĂ©cemment une troisiĂšme photo de lui sur une affiche publicitaire pour annoncer… on ne sait pas trop quoi. En effet, la premiĂšre affiche est Ă©crite en cyrillique dans ce qui semble ĂȘtre les rues de Moscou ; la deuxiĂšme en thaĂŻ, affichĂ©e sur un taxi tuk-tuk Ă  Bangkok ; la troisiĂšme Ă  Agadir au Maroc, oĂč Jacques a passĂ© les deux derniĂšres annĂ©es. Les trois affiches ont nĂ©anmoins la mĂȘme date indiquĂ©e : 03/06/2021.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jacques (@jacquesauberger)

Parce qu’on a fait russe LV2, on vous traduit ce qu’il y a Ă©crit : « Je suis heureux de faire partie de vous. Nouveau morceau de Jacques le 03/06/2021. » Il n’y a pas de doute, c’est bien lui, toujours aussi cryptique et philosophique.

Ce que l’on sait, c’est que ce prochain titre va sortir sur le nouveau label d’Étienne Piketty, cofondateur de Pain Surprises (avec Jacques, justement, et Petit Prince), nommĂ© R&D. Pour Tsugi, il nous confie que l’objectif de R&D « est de tenter des choses. » Il continue : « Tout va tourner autour de l’expĂ©rimentation. J’aime beaucoup l’idĂ©e d’avoir le droit de se tromper, droit Ă  l’erreur, qu’elle soit mĂȘme encouragĂ©e. Et je trouve aussi trĂšs important de rappeler qu’il y a souvent plusieurs bonnes rĂ©ponses Ă  une seule question. Musicalement, tout peut arriver et le son ne sera que la finalitĂ© d’un chemin long et aventureux. »

 

À lire Ă©galement
C’est officiel, Jacques est incapable d’ĂȘtre heureux sans rien faire

 

Il semblerait donc qu’aprĂšs prĂšs de deux ans d’absence, Jacques fasse enfin son grand retour et il nous avait manquĂ© ! Ainsi, il avait dĂ©jĂ  signĂ© un track trĂšs club sur la compilation Post Office 5 de Logistic Records sortie en mars. Aux cĂŽtĂ©s de maĂźtres de la house minimale comme Losoul ou Ark, « Alcaya » Ă©tait l’un des rares tracks en solo du natif de Strasbourg depuis l’album A Lot of Jacques en 2017. On se souvient Ă©galement du fantasque « Hoohoohoo Hahaha » qui nous avait valu un mĂ©morable entretien. Dans un post Facebook en dĂ©cembre, il confessait son ennui Ă  ne rien faire, annonçant une reprise de ses activitĂ© et un « calendrier criblĂ© de deadlines » qui « finalement tombe bien car mon disque dur Ă©tait larvĂ© de dĂ©mos. »

Visited 18 times, 1 visit(s) today