Skip to main content
© muanree
27 juillet 2023

‘Radio $ummer Hits’ de Babysolo33 : sous les synthés, la plage !

par Théo Lilin

Une mixtape bien estivale, où la rappeuse bordelaise Babysolo33 s’applique à donner des couleurs chaudes à l’esthétique qui lui colle à la peau : mélo triste, hyperpop et Y2K. 

Posée sur un scooter MBK Spirit, des grosses bottes compensées aux pieds et un style emprunté aux poupées Bratz des années 2000. C’est comme ça que BBS électrisait le Point Ephemere le 1er décembre dernier, pour fêter la sortie de son dernier EP Sadbaby confessions. Depuis ses débuts, Giulia -de son vrai prénom- marque les esprits par son originalité musicale et esthétique, et en joue. Jusqu’à se placer comme figure de proue de la nouvelle génération rap. Elle signe récemment chez le label Jeune à jamais, aux côtés de Zuukou Mayzie, et participe au projet Let’s go avec douze autres rappeurs émergents autour des producteurs Giovanni et PushK. Et cet été, elle ajoute à sa discographie la mixtape Radio $ummer Hitspleine de titres inflammables taillés pour la scène.

Comme dans un journal intime ouvert

Si aujourd’hui sa notoriété naissante l’amène à passer en radio -un nouveau palier qu’elle aime rappeler dans le morceau « RadioBbs »-, l’artiste bordelaise a fait ses marques comme beaucoup, en partageant ses tracks sur Soundcloud. C’est dans le style mélancolique de Yung Lean, l’un des pères du cloud rap européen, et de son groupe les Sad Boys, que Babysolo33 puise son inspiration. Sur des mélodies enivrantes, elle raconte ses peines de coeur et laisse l’auditoire lire en elle comme dans un journal intime ouvert. À sa voix innocente -« est-ce que j’suis une femme ou une fille ? » demande-t-elle dans « Princesshardtimes« -, elle ajoute un autotune parfois saturé. Avec en fond des teintes électroniques et des synthés dans les prods, Babysolo33 impose son univers, imprégné par la culture millenials. Les références aux années 2000 et à Internet sont partout : dans ses titres, qui renvoient parfois à des séries télévisées (« Tout pour le Woohp« ), ses paroles et -surtout- son esthétique artistique, infusée dans la génération Skyblog. BBS s’est même servie de Tinder, application de rencontres, pour promouvoir son single « Coeur Bleu » : en glissant dans sa bio un lien vers son Soundcloud. Ce qui lui permettra de signer chez son tout premier label.

 

 

Pour sa nouvelle mixtape Radio $ummer Hits, Babysolo33 garde la recette qui fonctionne très bien : des sonorités hyperpop, des prods créatives et des histoires tristes mêlées à des vibes ego-trip. Le tout enrobé de paillettes girly parfaitement assumées. En témoigne l’imposante limousine chromée couleur fuchsia néon sur laquelle s’allonge BBS sur la cover de la mixtape. On découvre dans celle-ci quelques surprises, comme une production type-Jul (« Juventus« ) ou une drill (« Lilo&Stitch« ), que l’artiste avait d’ailleurs glissé dans sa setlist pour son passage au festival Les Paradis. On retrouve bien l’ADN de l’artiste dans cette mixtape, avec des titres comme « LagunaBeach« , qui rappelle LnlyBby” issu de son dernier EP… ou « Juventus » dont la prod rythmée fait penser à « Teenmovie« . Babysolo met très brièvement de côté l’inoxydable mélancolie que l’on retrouve dans ses projets, pour faire place au soleil dans cette nouvelle mixtape que l’on jouera en boucle tout l’été.

Visited 121 times, 1 visit(s) today