Robert Pattinson a composé de l’ambient dans son costume de Batman

Sur le tour­nage d’un block­buster, les temps d’attente peu­vent être longs. Pour s’occuper pen­dant celui du prochain Bat­man, Robert Pat­tin­son a trou­vé son passe-temps : com­pos­er de l’ambient directe­ment dans sa loge. Sans même enlever son cos­tume de chauve-souris.

Ce nou­veau Bat­man sem­ble entouré de musique. Si on ne con­naît pas encore celle com­posée pour le film par Michael Giacchi­no (omniprésent à Hol­ly­wood), de nom­breuses anec­dotes musi­cales entourent le pro­jet. En décem­bre, le réal­isa­teur Matt Reeves affir­mait que son per­son­nage prin­ci­pal s’inspirait de la per­son­nal­ité de Kurt Cobain : « Il ressem­ble à une rock star, mais on sent qu’il pour­rait être un reclus ». La pre­mière bande-annonce du film était d’ailleurs accom­pa­g­née d’une reprise du “Some­thing In The Wind” de Nir­vana, qui aurait grande­ment inspiré Reeves.

L’interprète prin­ci­pal du film, Robert Pat­tin­son, a une toute autre source d’inspiration. Si les temps d’attente sur les tour­nages sont tou­jours impor­tants, ceux sur un block­buster d’action sont par­fois éprou­vants. Et entre les pris­es, l’acteur ne pou­vait pas enlever son encom­brant cos­tume. Comme il l’explique à GQ : « Le tour­nage était très isolé, on tour­nait de nuit, tou­jours dans l’ombre, et je me sen­tais très seul. Ne serait-ce qu’à force d’être tou­jours en cos­tume. On n’avait pas vrai­ment le droit de sor­tir du stu­dio en cos­tume, donc je savais à peine ce qu’il se pas­sait dehors. » L’équipe du film lui a ain­si amé­nagé une tente, dans laque­lle Pat­tin­son s’est adon­né à la créa­tion de musique afin de décom­press­er. « J’étais dans la tente, à faire de la musique élec­tron­ique ambi­ent, dans mon cos­tume, en regar­dant à tra­vers ma cagoule. La forme du masque fait que c’est très dif­fi­cile de lire des livres, il faut presque se pencher en avant pour voir à tra­vers. »

À lire également
Jean-Yves Leloup : l’ambient, une musique sereine pour des temps troublés
5 classiques oubliés ou méconnus de la musique ambient

 

Voilà une preuve, s’il en fal­lait une, du rôle thérapeu­tique de la musique. Et en par­ti­c­uli­er de l’am­bi­ent, auquel Tsu­gi con­sacrait son numéro 144, tou­jours disponible à la com­mande en ligne. Car à la lec­ture du reste de l’interview, on com­prend que le tour­nage a été éprou­vant psy­chologique­ment pour Pat­tin­son. On serait curieux de savoir quelle musique est née de ce con­texte par­ti­c­uli­er. Tou­jours est-il qu’en regar­dant les trail­ers du film (à venir le 2 mars), on se dit que Bat­man lui-même devrait écouter plus d’ambient.

(Vis­ité 676 fois)