Solidays, 2011 / ©Nathadread

Solidays 2021 est peut-être annulé, mais pas la lutte contre le sida

Non, on ne ver­ra pas PNL à l’hip­po­drome de Longchamp cette année : le fes­ti­val Sol­i­days est annulé pour la deux­ième année con­séc­u­tive et l’as­so­ci­a­tion Sol­i­dar­ité Sida a besoin de vous.

La prob­a­bil­ité de pou­voir jouer en plein air, en grande jauge, debout cet été est telle­ment faible qu’il ne nous sem­ble pas raisonnable de vouloir y croire plus longtemps.” Encore un été encore sous le signe du Covid, on le craint. Sol­i­days s’est ain­si décidé à annuler son édi­tion 2021 avant que la fac­ture ne devi­enne trop salée. C’est un coup dur pour l’as­so­ci­a­tion Sol­i­dar­ité Sida qui compte chaque année depuis 1999 sur les revenus générés par le fes­ti­val pour financer leur lutte con­tre le sida. En 2020, Sol­i­days avait pu compter sur ses nom­breux fans qui pou­vaient faire le choix de faire don de leur bil­let. L’ab­sence de bil­let­terie cette année enlève cette pos­si­bil­ité et néces­site plus que jamais les dons pour main­tenir son action con­tre le sida. L’avenir de l’as­so­ci­a­tion est en jeu, c’est pourquoi Sol­i­dar­ité Sida organ­ise une soirée télé en juin ain­si que dif­férentes ini­tia­tives de col­lecte de fonds durant le week­end du fes­ti­val (18–20 juin).

Aujourd’hui, notre respon­s­abil­ité est d’acter à nou­veau l’annulation de notre fes­ti­val « pas tout à fait comme les autres » pour reporter toute notre énergie sur la recherche des 3,5 mil­lions d’euros de résul­tat qui vont dis­paraître cette année encore. C’est l’avenir de Sol­i­dar­ité Sida et des 114 pro­grammes que nous soutenons dans 21 pays qui est en jeu” con­firme le fes­ti­val dans son communiqué.

Sol­i­days est le pre­mier fes­ti­val de grande ampleur à annon­cer sa déci­sion puisqu’il se pro­duit tôt durant l’été, mais cette annu­la­tion con­stitue prob­a­ble­ment le début d’une longue série à cause du trop haut degré d’in­cer­ti­tude qui pèse encore sur les événe­ments “en plein air, en grand jauge, debout cet été”. Cette mau­vaise nou­velle était atten­due avec l’ar­rivée du vari­ant anglais du Covid et les lenteurs de la vac­ci­na­tion en France. Les récentes déc­la­ra­tions de la min­istre de la Cul­ture Rose­lyne Bach­e­lot ne sont pas plus ras­sur­antes : “Ce qui pose des dif­fi­cultés, ce sont les fes­ti­vals debout.”

 

À lire également
Il n’y aura pas de nouvelle date de réouverture des lieux culturels, le gouvernement s’y refuse

 

Don­nez, sur le site de Sol­i­dar­ité Sida

(Vis­ité 218 fois)