© Sara Kurfeß

Spotify a reversé 7 milliards de dollars à l’industrie musicale en 2021

Pour la deux­ième année de suite, Spo­ti­fy a pub­lié des don­nées sur les revenus générés par la plate­forme via son site Loud & Clear. On y apprend que le mon­tant de ces revenus a dou­blé en cinq ans, ou que l’entreprise sué­doise représente 20% de tous les revenus du monde de la musique à elle seule.

La crois­sance sem­ble inar­rêtable. Ce 24 mars, Spo­ti­fy a pub­lié des don­nées sur les revenus des artistes. On y apprend ain­si qu’en 2021, le géant du stream­ing a rever­sé plus de 7 mil­liards de dol­lars aux ayants droits de leur musique. Soit deux de plus qu’en 2020, et plus du dou­ble du mon­tant de 2017. Et bien sûr plus que n’importe quelle autre plate­forme de stream­ing, tant Spo­ti­fy et ses 180 mil­lions d’utilisateurs payants règ­nent sans partage.

Cette crois­sance cor­re­spond à une dynamique glob­ale de l’industrie musi­cale. Selon les chiffres de l’IFPI (Inter­na­tion­al Fed­er­a­tion of the Phono­graph­ic Indus­try), le milieu de la musique enreg­istrée a généré pas moins de 25,9 mil­liards de dol­lars en 2021, dont 65% issus du stream­ing seule­ment. Cela représente une hausse de 18% par rap­port à 2020. L’Amérique latine y est pour beau­coup, puisque les revenus locaux ont bon­di de plus de 32%, avec un rôle prépondérant du stream­ing, représen­tant 85% de ces revenus (tou­jours selon l’IFPI). Plus large­ment, Spo­ti­fy estime qu’une fois addi­tion­nés les chiffres de la musique enreg­istrée, du live ou d’autres activ­ités, la plate­forme sué­doise pèse pour 20% du marché musi­cal glob­al à elle seule.

À lire également
The Weeknd, Justin Bieber, BTS bientôt en photo sur le maillot du FC Barcelone ?
Spotify, Universal et Live Nation se retirent de Russie

Ces gains se ressen­tent égale­ment côté artistes. Selon Spo­ti­fy, via leur site Loud & Clear, plus de 1000 artistes ont généré plus d’un mil­lion de dol­lars via la plate­forme en 2021, con­tre 860 en 2020. Si on con­sid­ère le palier des 10 000 dol­lars générés en une année, le chiffre con­naît lui aus­si une énorme crois­sance, puisque ce sont désor­mais 50 000 artistes qui l’ont dépassé en 2021. Le site affirme égale­ment que les revenus sont bien moins cen­tral­isés qu’auparavant. Sans don­ner plus de pré­ci­sions, la plate­forme déclare qu’à l’époque du CD (soit logique­ment les années 1990), le top 50 des plus gros vendeurs con­cen­traient 25% des ventes, con­tre env­i­ron 12% aujourd’hui. Autrement dit : les revenus seraient aujourd’hui mieux partagés.

Spo­ti­fy a com­plété ces chiffres par une vidéo expli­quant com­ment l’argent ver­sé par les abon­nés ou la pub­lic­ité est rever­sé aux ayants-droits. On y apprend peu de choses, tant la sit­u­a­tion est spé­ci­fique pour chaque pays et chaque con­trat passé avec les labels et édi­teurs. Mais cela per­met de rap­pel­er que les faibles revenus des artistes s’expliquent égale­ment par les con­trats qu’ils ont passés. Entre les plate­formes de stream­ing et les artistes, on trou­ve de nom­breux inter­mé­di­aires, qui peu­vent vite réduire la part finale. On aura tout de même du mal à plain­dre Spo­ti­fy, qui pré­cise con­serv­er env­i­ron un tiers des revenus. Le chiffre d’affaires de l’entreprise pour 2021 est ain­si de 10,93 mil­liards de dol­lars. Même en rever­sant 7 mil­liards, cela laisse une somme con­séquente. Mais l’appétit de Spo­ti­fy sem­ble insatiable.

(Vis­ité 355 fois)