Skip to main content
© Leviet Photo
28 mars 2024

Support the Sound : taxer les DJs pour mieux rémunérer les producteur-ices ?

par Olivia Beaussier

« Sans nos producteur-ices, nos pistes de danse seraient silencieuses » écrivait Support The Sound. Neufs clubs, festivals et médias spécialisés se sont alliés dans la demande d’une meilleure rémunération des producteur-ices de musique. Support The Sound espère changer la communauté du monde de la nuit, on vous explique.

Pas de producteur-ices, pas de musique, pas de musique, pas de DJ, pas DJ, pas de clubs… Vous avez compris le processus. Afin de remédier à cet affreux scénario, neufs clubs, festivals et médias spécialisés internationaux se sont alliés sous la bannière de « Support The Sound », afin de militer pour une meilleure rémunération des producteur-ices. Ces revendications ne datent pas d’hier, mais sont plus souvent adressées à de plus hautes institutions de l’industrie musicale (SACEM, labels, plateformes de streaming etc) – et à juste titre. Support The Sound, lui, cible le monde de la nuit en s’adressant directement à celles et ceux qui utilisent cette musique : les DJs.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par BASEMENT (@basementnewyork)

Le principe est simple, avant leur set, les DJs devront fournir une liste de tous les producteur-ices de leur playlist, et une petite partie de leur cachet reviendrait alors aux producteur-ices. Basement, Wire Festival, Bassiani, Dekmantel, Vault Sessions, Fuse, 6AM Group, Synthetik Minds et enfin WOMB passeront par la plateforme Aslice, qui reversera 5% (la somme est conseillée, pas imposée) des gains des DJs aux créateur-ices joué-es. À partir de 2025, ces neufs clubs, et festivals s’engagent à ne plus programmer les DJs qui ne s’y plient pas, résidents ou non.

Cette initiative tend à faire prendre conscience aux DJs que la musique qu’ils utilisent n’est pas gratuite, et qu’elle dépend d’un travail intellectuel qui ne leur appartient pas. Le collectif espère ressortir de cette démarche une vraie unité et responsabilité commune au sein de la communauté des DJs et producteur-ices. « En changeant la façon dont les artistes sont estimés pour leurs créations, nous aspirons à leur donner plus de force pas seulement pour survivre, mais pour fleurir », écrivait Support the Sound.

 

À lire aussi sur tsugi.fr : Original Sounds Collective, ramener les femmes au centre du sound system UK

 

Toutefois, quelques questions se posent. Même si sur le principe, cette initiative nous semble totalement juste, difficile de tout imposer aux DJs. Surtout quand on sait que les revenus de ceux émergents et débutants peuvent être très précaires. Si on part de ce principe-là, les clubs profitent aussi des musiques des producteur-ices. Alors au final, à qui est la responsabilité : les clubs ou les DJs ? Support The Sound prend en compte cette tangente et se dit prêt à aider les artistes dans ce scénario là.

 

Selon la page du groupe, aucun festival ou club français ne participent à cette initiative. En tout cas pour l’instant !

Visited 846 times, 1 visit(s) today