Terres du Son © Arya

Terres du Son fait rimer musique et écologie pour un festival déjà mémorable

Fort d’un cahi­er des charges qui a fait de l’éco-responsabilité l’un de ses points cen­traux, le fes­ti­val Ter­res du Son a égale­ment fait de l’é­clec­tisme l’un de ses prin­ci­paux atouts. Le résul­tat ? On obtient une pro­gram­ma­tion tail­lée pour tous les goûts ‑même les plus pointus. 

Ce n’est pas un secret, on aime ce très beau fes­ti­val qu’est Ter­res du Son. Si les per­for­mances à venir des quelques PNL, Myd, Juli­ette Armanet, Kungs ou L’Im­péra­trice nous font bien sûr saliv­er, c’est aus­si pour ses musi­ciens, pro­duc­teurs et chanteurs écrits plus bas sur son affiche qu’on aime ce fes­ti­val éti­queté Indre-et-Loire. Dif­fi­cile de le cacher, on en pince pour Romane Santarel­li et ses hymnes tech­no et club, le rock intense et sen­suel de Lulu Van Trapp, la folk psy­chédélique d’Opac ou encore la tapageuse drum n’bass d’Elisa Do Brasil. En résumé, on adore ces artistes et leurs styles peut-être plus “niche” pour cer­taines oreilles mais qui n’en demeurent pas moins exal­tants. Men­tion spé­ciale à Dirty­phon­ics, S+C+A+R+R ou encore Ben­jamin Epps qui seront, eux aus­si, à ne pas manquer.

 

À lire également
🎥 Myd sort le clip captivant de “Domino” : circuit miniature en POV et tube de l’été

 

Terre du Son

Affiche du fes­ti­val Ter­res du Son

Ter­res du Son c’est aus­si et surtout un fes­ti­val éthique et respon­s­able, à l’avant-garde de la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­nement avec notam­ment la mise en place de pan­neaux solaires ou des points restau­ra­tions con­trôlés, en vue de lim­iter son empreinte car­bone. En effet, chaque restau­ra­teur sur le site sera amené à ajuster au besoin son menu pour lim­iter l’émis­sion de gaz à effet de serre provo­qué par leur cui­sine. Une poli­tique ô com­bi­en impor­tante dans le con­texte de change­ments cli­ma­tiques actuel qui coïn­cide avec la présence de l’éco-village acces­si­ble gra­tu­ite­ment durant le fes­ti­val. Là-bas se tien­dront des ate­liers et des con­férences. Ter­res du Son certes, mais “terre d’é­colo­gie” également !

(Vis­ité 195 fois)