Thom Yorke va jouer à la Philharmonie de Paris et y présenter de nouvelles compositions

Une pre­mière dans la car­rière de Thom Yorke. Le leader de Radio­head a en effet com­posé pour des musi­ciens et salles de con­cert de musique clas­sique. Et il ne s’agit pas d’un sim­ple morceau mais de deux pièces pour pianos, élec­tron­ique et syn­thé­tiseur mod­u­laire. Sobre­ment inti­t­ulée “Don’t Fear The Light”, cette œuvre orig­i­nale s’inscrit dans le cadre d’une série de con­certs de la Min­i­mal­ist Dream House. Qua­tre dates européennes au cours desquelles le musi­cien sera présent sur scène pour inter­préter sa com­po­si­tion et chanter une nou­velle chan­son en guise de final. Pour assis­ter à l’événement, rendez‐vous le 7 avril à la Phil­har­monie de Paris, le 8 à l’Auditorium de Lyon, le 9 au Bar­bi­can Cen­tre de Lon­dres, ou le 10 à l’Elb Phil­har­monie d’Hambourg.

Mais avant la représen­ta­tion du célèbre chanteur bri­tan­nique, le con­cert sera don­né par les sœurs pianistes Katia et Marielle Labèque, à l’origine du pro­jet. En 2013, elles affichent une ambi­tion claire : ren­dre hom­mage au cinquan­te­naire de la musique min­i­mal­iste. Pour cela, elles rassem­blent  une sélec­tion d’œuvres de John Cage, Philip Glass ou Erik Satie. Cette année, les musi­ci­ennes revi­en­nent avec une for­ma­tion pour deux pianos, en quar­tet avec le gui­tariste Bryce Dess­ner du groupe The Nation­al, et du com­pos­i­teur David Chalmin. Au pro­gramme : des œuvres nou­velles de Car­o­line Shaw, David Lang, Timo Andre, Bryce Dess­ner et David Chalmin, ain­si qu’une pièce du réper­toire de Max Richter. Musique clas­sique et rock indé ont rarement fait si bon ménage.

Acheter les bil­lets sur ce lien.

Pour com­pren­dre la démarche des sœurs Labèque, voici une vidéo datant de févri­er 2013 :

(Vis­ité 6 618 fois)