pochettes des EPs de Scan 7, Jon Hester et Biz

Transmat : le label techno de Derrick May sort trois EPs d’un coup !

Avec la sor­tie simul­tanée de leurs EPs, Scan 7, Jon Hes­ter et Biz por­tent haut les valeurs de Trans­mat — label créé par un des fon­da­teurs de la tech­no, Der­rick May. Cha­cun sa sig­na­ture, cha­cun sa couleur : pour Scan 7, “orange is the new black”. Quant à Jon Hes­ter, il s’ha­bille de vio­let byzan­tin, et ce sera du bleu azur pour la tech­no cap­ti­vante de Biz.

Scan 7

La cagoule est à Scan 7 ce que le casque est à Daft Punk. Le mys­térieux col­lec­tif de sept pro­duc­teurs tech­no est basé à Détroit — comme leur label Trans­mat — mais se pro­duit aux qua­tre coins du monde depuis plus de 25 ans. Les mem­bres de Scan 7 ont beau s’é­clipser der­rière leurs tenues noires et leurs cam­ouf­flages, ils n’e­spèrent pas pass­er incog­ni­to après leur nou­v­el EP Believe. Ces trois morceaux de ce dernier nous trans­portent, avec des cas­cades de per­cus­sions, des mélodies funky, des bass­es légères et per­cu­tantes à la fois.

Jon Hester

Jon Hes­ter revient avec Dimen­sion­al, un EP de trois morceaux ryth­més et entrainants qui nous don­nent envie de nous déplac­er jusqu’au Shel­ter à Ams­ter­dam, pour assis­ter à sa prochaine représen­ta­tion… Désor­mais basé à Berlin, il puise son inspi­ra­tion dans tout ce qu’il peut : artistes house et tech­no con­fon­dus, et sans aucun doute dans la cul­ture musi­cale qu’il a acquise lorsqu’il tra­vail­lait dans un mag­a­sin de dis­ques. Avec ses enchevêtrements de rythmes et ses mélodies dansantes, Jon Hes­ter nous invite dans sa sep­tième dimen­sion.

Biz

En ce début de semaine, Biz nous livre Set me Free, un EP de qua­tre morceaux — dont “Time Under­fined” qui n’est pas encore disponible. Entre le syn­thé et les bass­es sac­cadées, on dis­tingue dans le deux­ième titre un petit clin d’oeil au King of Pop (Michael Jack­son) : une voix robo­t­ique qui prononce “Don’t stop ’til you get enough”… Mais on en a jamais assez de Biz et de ses morceaux à la fois envoutants et mélan­col­iques.

 

Pour rap­pel, Trans­mat est un label de tech­no créé à Détroit en 1986. C’est en 2014 que le créa­teur Der­rick May a relancé la machine après des années d’i­n­ac­tiv­ité, dans le but de faire décou­vrir des artistes peu ou mal con­nus qui représen­tent la tech­no de demain. Depuis, Trans­mat ne cesse de se renou­vel­er : le label fait d’une pierre trois coups, et signe en cette ren­trée un trio de sor­ties !

(Vis­ité 366 fois)