Skip to main content
26 mars 2020

Triller, la plateforme de vidéos que les artistes préfèrent à TikTok

par Arthus Vaillant

Rival en puissance de TikTok, l’application Triller possède quelques avantages indéniables qui pourraient lui permettre non pas de rattraper le géant chinois, mais d’attirer plus d’artistes sur sa plateforme.

L’application TikTok, très populaire chez les moins de 18 ans, offre des clés pour comprendre l’impact et l’apport des réseaux sociaux sur les artistes et l’industrie musicale. La corrélation entre les titres les plus utilisés sur l’app et l’explosion de certains tubes est indéniable. Pour Lil Nas X, cela a lancé sa carrière. Grâce au buzz suscité par le titre « Old Town Road« , le jeune utilisateur de l’app est devenu une star planétaire. Certains tubes permettent également de replacer un artiste dans les charts. C’est le cas d’Arizona Zervas avec le tube « ROXANNE » ou de Roddy Ricch avec « The Box ». Grâce aux memes générés par certaines vidéos, l’application est devenu un moyen de promotion pouvant se révéler bien plus efficace que n’importe quel autre réseau social. L’explication de ce phénomène qui n’est plus isolé, réside dans le fait que l’app met tout en oeuvre pour que les musiques puissent gagner fortement en popularité, profitant ainsi autant à l’application, qui génère du trafic, qu’à l’artiste.

Mais hormis TikTok, dont le succès n’est plus à prouver, une autre application est en train de s’imposer auprès des artistes grâce à la fluidité et la simplicité de sa plateforme : Triller. Gambi, NBA Youngoy Da Baby ou Lil Tecca, des noms familiers pour ceux qui s’intéressent aux plus gros vendeurs de single de rap sur ces derniers mois. Ces nouvelles stars américaines ou françaises ont un point commun : ils sont des utilisateurs assidus de Triller. Comme TikTok, cette application propose de se filmer en playback en passant une musique. Elle se sert de l’intelligence artificielle afin de permettre aux utilisateurs d’avoir un montage automatisé et synchronisé avec le rythme de chaque musique pour leurs clips vidéos de 15 secondes. Le format est idéal pour poster des snippets, courts extraits de morceaux qui ne sont pas encore sortis, et faire saliver leurs fans dans l’attente du titre intégral.

C’est une banalité de dire que le streaming a renversé le modèle financier de l’économie de la musique. Mais lorsque l’on s’intéresse aux applications de créations vidéos telles que TikTok ou Triller, il est essentiel de comprendre que ce bouleversement a notamment eu pour conséquence de lui donner accès à une cible beaucoup plus jeune. Cible qui est la principale utilisatrice de ces deux applications. Et si Triller, ses 26,5 millions d’utilisateurs par mois, ne représente encore rien face au géant chinois qui en affiche 800 millions, l’application est devenue la plateforme privilégiée par les artistes, labels et services de streaming.

En effet, pour le choix des musiques de leurs vidéos, les utilisateurs peuvent télécharger leurs propres audios ou des chansons du catalogue Triller. Et contrairement à TikTok, les chansons du catalogue ne sont pas des reprises ou remix, mais viennent directement des labels. Le mythique label de rap Def Jam, Capitol Records ou encore Sony Music ont signé un partenariat concernant les droits d’utilisation de leurs catalogue. Spotify et Apple Music sont également associés à la firme franco-américaine.

Les artistes américains ont massivement investi la plateforme

L’application permet d’écouter légalement des titres dans leur intégralité, générant à chaque écoute un revenu pour le label et l’artiste en question. Un avantage non négligeable pour les labels et artistes, qui n’hésitent plus à réaliser des playbacks de leurs nouveaux titres sur la plateforme. Hormis TikTok, l’application Triller pourrait alors devenir aussi un concurrent pour YouTube, en permettant une promotion assurée à moindre coût. Selon Yann-Mael Larher, expert en transformation digitale au Figaro, « l’atout de Triller est le fait qu’il valorise d’abord la musique, contrairement à TikTok, où la musique sert la vidéo ».

Pour se développer à l’international, l’application franco-américaine a levé 28 millions de dollars en octobre dernier. Triller a également reçu le soutien de stars comme The Weeknd ou Snoop Dogg, ce qui leur permettra d’obtenir des contenus exclusifs de ces artistes. Pour l’instant majoritairement centré sur le hip-hop, genre le plus populaire sur la tranche d’âge ciblée, l’application a la volonté de se diversifier, à commencer par l’EDM. Il semble qu’on n’ait pas fini d’entendre parler de Triller.

Comme sur TikTok, les utilisateurs sont invités à reproduire des challenges, dont les artistes peuvent être à l’origine.

Visited 50 times, 1 visit(s) today