Crédit : Discogs

Tsugi daily : 6 962 dollars pour un vinyle inédit de Röyksopp peint par Banksy

Chaque matin, Tsu­gi Dai­ly fait le point sur les petites infos mar­rantes, idiotes ou au con­traire vitales que vous auriez pu louper la veille. A picor­er sans mod­éra­tion !

6 962 dollars pour un vinyle inédit de Röyksopp peint par Banksy

Chaque mois, Discogs pub­lie le top 30 des dis­ques les plus chers ven­dus sur sa plate­forme. Et sou­vent, il y a des sur­pris­es. Pour le mois de mai, l’ac­tu est tombée aujour­d’hui, c’est un vinyle inédit de Röyk­sopp qui a été ven­du à 6 962$. Svein Berge et Tor­b­jørn Brundt­land avaient demandé à Banksy d’a­jouter sa touche per­son­nelle pour la pochette. Pressé 100 fois, le disque a été peint au spray par le street-artiste de Bris­tol en per­son­ne sur tous les exem­plaires. Il a util­isé sa méth­ode de prédilec­tion : le pochoir. D’où le mon­tant élevé du vinyle. Et encore, ça aurait pu être pire sachant que ses oeu­vres peu­vent grimper jusqu’à 1.2 mil­lion d’eu­ros. Le duo élec­tron­ique norvégien avait sor­ti Melody A.M, opus de house et down­tem­po de neuf titres, en 2002 chez le label Wall of Sound. Pour ceux qui n’ont pas 6 000€ à lâch­er dans ce genre de rareté, le vinyle de Röyksopp est disponible à par­tir de 44€ sur Discogs. Sans Banksy.

Vous pouvez désormais vous offrir les lunettes d’Agoria chez Hervé Domar

Vous en rêviez ? Plan­tés sur le dance­floor, vous n’ar­rêtiez pas de baver devant le “style de malade” d’Ago­ria ? Bin­go, c’est votre journée. Le Dj vient tout juste de lancer une mini-collection (trois pièces) de lunettes de soleil, en col­lab­o­ra­tion avec Hervé Domar. Pour les acquérir il fau­dra débours­er la somme de 230€ ; hon­or­able pour des mon­tures fab­riquées à la main en France. Le cadeau idéal pour votre pote qui con­fond boîte de nuit et podi­um de défilé…

Dominik Eulberg annonce son nouvel album et dévoile un clip bucolique

Promenons-nous dans les bois… Mol­e­cule nous impres­sion­nait déjà en enreg­is­trant les sons des con­trées arc­tiques, mais s’il fal­lait nom­mer un pro­duc­teur spé­cial­iste de la nature, c’est bien Dominik Eul­berg. Ornitho­logue le jour et DJ la nuit, il marie deux dis­ci­plines dont per­son­ne n’au­rait soupçon­né l’in­croy­able alchimie. Depuis le début des années 2000, il mêle pro­duc­tions tra­vail­lées et chants d’oiseaux. Aujour­d’hui, huit ans après la sor­tie de Dio­ra­ma, son dernier disque, il annonce — enfin ! — un nou­v­el album. Prévu pour la ren­trée, Man­nig­faltig (le col­lec­tion­neur) s’in­scrira dans la lignée des précé­dentes pro­duc­tions d’Eul­berg. En effet, la track­list annonce déjà toute une faune, des coc­cinelles aux mouch­es, en pas­sant par les papil­lons (et les ger­man­istes pour­ront s’a­muser à déchiffr­er le reste). Pour patien­ter, l’Alle­mand a déjà dévoilé “Gold­ene Acht”, un pre­mier extrait qui vous plongera directe­ment au beau milieu d’un champ, ou bien allongé le long d’un ruis­seau. Enjoy.

Track­list : 

01 Ein­tags­fliege
02 Zweibrütiger Scheck­en­fal­ter
03 Dreize­hen­specht
04 Vier­fleck
05 Fünffleck-Widderchen
06 Sechslinien-Bodeneule
07 Sieben­schläfer
08 Gold­ene Acht
09 Neun­töter
10 Zehnpunkt-Marienkäfer
11 Elfenbein-Flechtenbär
12 Zwölfgepunkt-Spargelkäfer

(Vis­ité 388 fois)