Skip to main content
Crédit : Laura Lewis
30 avril 2019

Tsugi Daily : James Holden sort un remix pour la première fois depuis 2010…

par Lolita Mang

Chaque matin, Tsugi Daily fait le point sur les petites infos marrantes, idiotes ou au contraire vitales que vous auriez pu louper la veille. A picorer sans modération !

Un remix de James Holden pour la première fois depuis presque dix ans

Depuis le début des années 2000, James Holden s’est imposé comme un DJ occupé aux multiples casquettes. Travaux en solo, projets collectifs comme avec Holden & Thompson, Mainline ou Ogenki Clinic et création d’un label indépendant avec Border Community depuis 2003… L’Anglais aime varier les plaisirs. Il y a pourtant un exercice qu’il avait abandonné depuis un moment déjà : le remix. Jusqu’à aujourd’hui. En revisitant « The Awakening » du groupe The Lost Souls Of Saturn, le producteur propose un retour à l’univers du clubbing britannique des années 90. Entre une bonne dose de nostalgie et des accents plus futuristes et robotiques. 2019 : Third Summer Of Love ?

« Where Do You Go » : Night Night revient avec un clip romantique et hypnotique

Certaines musiques semblent être faites pour être écoutées dans le noir. Night Night fait partie de ces producteurs aux titres planants et maîtrisés. Il y a quelques temps maintenant, on vous le présentait dans un coup de pouce. Du chemin a été parcouru depuis. Après le trip onirique de 17 minutes de son premier EP, Day, sorti en 2017, il en a réalisé un second : After Day, un en plus tard. Logique. C’est avec un clip pour un extrait de ce dernier format qu’il revient. Un homme et une femme s’embrassent. Se cherchent. Se courent après. Et sans surprise, l’histoire se finit mal. Un chassé-croisé amoureux sous néons violets, Gaspar Noé en serait presque jaloux.

Night Night sera en live le 10 mai prochain à l’Espace B. Retrouvez plus d’informations sur la page Facebook de l’évènement.

L’édition anniversaire de Woodstock menacée d’annulation

Pour les puristes, c’était déjà clair. Malgré le retour de certains noms de l’édition légendaire de 1969, la version de 2019 faisait peine à voir. Santana, John Fogerty du groupe Creedence Clearwater Revival, David Crosby et Canned Heat faisaient partie des rescapés, à des océans musicaux des autres invités. Jay-Z, Chance The Rapper, Miley Cyrus… Le rap et la pop mis à l’honneur pour célébrer les 50 ans du festival le plus important de l’histoire du rock : il y avait de quoi grincer des dents. Aujourd’hui, la tenue de cet anniversaire n’est plus assurée. Dentsu Aegis Network, son directeur financier, a en effet déclaré : « Malgré notre investissement considérable en temps, en travail et en engagement, nous ne pensons pas que le festival puisse être réalisé comme un événement digne de la marque Woodstock, tout en assurant la sûreté et la sécurité des artistes, des partenaires et des spectateurs. » Une annonce démentie par le comité d’organisation de l’évènement. Pas très rock n’roll.

Visited 2 times, 1 visit(s) today