Tsugi Daily : M83 annonce un nouvel album

Chaque matin, Tsu­gi Dai­ly fait le point sur les petites infos mar­rantes, idiotes ou au con­traire vitales que vous auriez pu louper la veille. A picor­er sans mod­éra­tion !

Douze ans après le premier volume, M83 va donner suite à sa série Digital Shades

Mieux vaut tard que jamais. En 2007 sor­tait Dig­i­tal Shades, Vol. 1, signé Antho­ny Gon­za­les alias M83. Le disque rassem­blait une flopée de titres instru­men­taux à la créa­tiv­ité indé­ni­able, mais dif­fi­ciles à inté­gr­er aux albums pop qui ont fait le suc­cès du groupe français. Dix morceaux inspirés par les idol­es de l’am­bi­ent, Bri­an Eno et sa fameuse série du même nom en tête de liste. Douze ans plus tard, le dénom­mé DSVII annonce la suite de cette épopée pro­gres­sive et planante, gon­flée par les tim­bres vaporeux et les nappes de syn­thé­tiseurs. S’en­fonçant dans une esthé­tique rétro, inspiré par les pre­mier jeux vidéo ou encore les films de SF des années 80, ce nou­v­el album de quinze titres a été réal­isé unique­ment avec du matériel analogique. On ose à peine imag­in­er les murs de machines qui risquent d’être sol­lic­itées en live. Mais ne brûlons pas les étapes : rendez-vous d’abord le 20 sep­tem­bre prochain pour décou­vrir ce tardif mais bien­venu sec­ond opus. Et en voici un petit avant-goût visuel.

David Asko est de retour avec l’EP Dead With God

Ça va cogn­er. Sor­ti de l’om­bre avec Tech­no Ther­a­py en 2017 — devenant notam­ment l’arme secrète des sets de Dax J -, David Asko revient sur le label A‑Traction Records pour bal­ancer un nou­veau pavé tech­noïde dans une mare d’acid. Une voix d’outre-tombe ryth­mée par des per­cus­sions prêtes à en découdre et d’en­tê­tantes lignes de syn­thés : de quoi détru­ire les dance­floor et retourn­er quelques cerveaux. Sans oubli­er pas moins de qua­tre remix­es venus étof­fer le disque : les légen­des de la musique élec­tron­ique Thomas Schu­mach­er et The Hor­ror­ist pro­posent respec­tive­ment un hymne club fon­cière­ment acid et un track aux sonorités vio­lentes et indus­trielles. Le con­frère Jaci­dorex et les boss du label Marc Ayats & Owlk sont égale­ment de la par­tie pour faire tournoy­er les ravers. Tous aux abris. 

Coups de poings et nez ensanglantés : recette gagnante pour le nouveau clip d’Idles

Ça va cogn­er (bis). Entre son titre, Joy As An Act Of Resis­tance, et cer­tains de ses morceaux, comme “Samar­i­tans”, le sec­ond album d’Idles son­nait comme un véri­ta­ble man­i­feste poli­tique. Enfin, pas tou­jours. En vérité, les douze morceaux qui for­ment le disque sont totale­ment éclec­tiques. En témoigne “Nev­er Fight A Man With A Perm”, qui con­te l’en­vie de Joe Tal­bot, le paroli­er du groupe, d’en découdre avec quelques types sor­dides. La pépite du jour, c’est donc un clip tout en ani­ma­tion. Joe Tal­bot récupère une dégaine bien méchante et affronte ses adver­saires décrits dans le titre à la manière d’un jeu vidéo. S’il frôle par deux fois la mort, une cig­a­rette suf­fit à recharg­er ses bat­ter­ies. C’est le tra­vail de Stel­la Belle Hex, Al Brown et Rus­sell Taysom qu’il faut saluer, tous trois der­rière la vidéo. Quant à l’is­sue de ce con­cours de bas­ton bien énervé, on ne vous révèle rien, si ce n’est que l’amour tran­scende les règles. 

(Vis­ité 522 fois)