Skip to main content
15 juillet 2019

Tsugi Daily : M83 annonce un nouvel album

par Elie Chanteclair

Chaque matin, Tsugi Daily fait le point sur les petites infos marrantes, idiotes ou au contraire vitales que vous auriez pu louper la veille. A picorer sans modération !

Douze ans après le premier volume, M83 va donner suite à sa série Digital Shades

Mieux vaut tard que jamais. En 2007 sortait Digital Shades, Vol. 1, signé Anthony Gonzales alias M83. Le disque rassemblait une flopée de titres instrumentaux à la créativité indéniable, mais difficiles à intégrer aux albums pop qui ont fait le succès du groupe français. Dix morceaux inspirés par les idoles de l’ambient, Brian Eno et sa fameuse série du même nom en tête de liste. Douze ans plus tard, le dénommé DSVII annonce la suite de cette épopée progressive et planante, gonflée par les timbres vaporeux et les nappes de synthétiseurs. S’enfonçant dans une esthétique rétro, inspiré par les premier jeux vidéo ou encore les films de SF des années 80, ce nouvel album de quinze titres a été réalisé uniquement avec du matériel analogique. On ose à peine imaginer les murs de machines qui risquent d’être sollicitées en live. Mais ne brûlons pas les étapes : rendez-vous d’abord le 20 septembre prochain pour découvrir ce tardif mais bienvenu second opus. Et en voici un petit avant-goût visuel.

David Asko est de retour avec l’EP Dead With God

Ça va cogner. Sorti de l’ombre avec Techno Therapy en 2017 – devenant notamment l’arme secrète des sets de Dax J -, David Asko revient sur le label A-Traction Records pour balancer un nouveau pavé technoïde dans une mare d’acid. Une voix d’outre-tombe rythmée par des percussions prêtes à en découdre et d’entêtantes lignes de synthés : de quoi détruire les dancefloor et retourner quelques cerveaux. Sans oublier pas moins de quatre remixes venus étoffer le disque : les légendes de la musique électronique Thomas Schumacher et The Horrorist proposent respectivement un hymne club foncièrement acid et un track aux sonorités violentes et industrielles. Le confrère Jacidorex et les boss du label Marc Ayats & Owlk sont également de la partie pour faire tournoyer les ravers. Tous aux abris. 

Coups de poings et nez ensanglantés : recette gagnante pour le nouveau clip d’Idles

Ça va cogner (bis). Entre son titre, Joy As An Act Of Resistance, et certains de ses morceaux, comme « Samaritans », le second album d’Idles sonnait comme un véritable manifeste politique. Enfin, pas toujours. En vérité, les douze morceaux qui forment le disque sont totalement éclectiques. En témoigne « Never Fight A Man With A Perm », qui conte l’envie de Joe Talbot, le parolier du groupe, d’en découdre avec quelques types sordides. La pépite du jour, c’est donc un clip tout en animation. Joe Talbot récupère une dégaine bien méchante et affronte ses adversaires décrits dans le titre à la manière d’un jeu vidéo. S’il frôle par deux fois la mort, une cigarette suffit à recharger ses batteries. C’est le travail de Stella Belle Hex, Al Brown et Russell Taysom qu’il faut saluer, tous trois derrière la vidéo. Quant à l’issue de ce concours de baston bien énervé, on ne vous révèle rien, si ce n’est que l’amour transcende les règles. 

Visited 10 times, 1 visit(s) today