Tsugi Podcast 394 : Noisebuilder

Le sound‐system his­torique Heretik, véri­ta­ble sym­bole de la rave, fêtera cette année ses 20 ans d’activisme musi­cal. Sub­ver­sif, fer­vent mil­i­tant de la Tech­no Libre et de ses valeurs hédon­istes et lib­er­taires, le col­lec­tif revient sur le devant de la scène pour une tournée française dont le top départ sera don­né à La Carène à Brest le 5 févri­er avec un line up qui mon­tera tout en douceur, d’une puis­sante tech­no elec­tro au hard­floor Heretik.

Pour l’occasion, Noise­builder vous a pré­paré un live exclusif, une impro­vi­sa­tion de trente min­utes qui vous rep­longera dans cette belle époque insou­ciante. Membre émi­nent des Heretik, Samuel Demaret n’en est pas moins un grand enfant qui s’amuse sans relâche depuis deux décen­nies. Plein de ressources, ce parisien d’origine est passé par tous les gen­res de son, comme il le pré­cise lui‐même dans le désor­mais célèbre doc­u­men­taire « We Had A Dream » : “Au début musi­cale­ment je fai­sais de la Trancecore, après je suis passé par un truc plus break, post apoc­a­lyp­tique, Hard Break, j’ai eu une phase hard­core lent très lourd, très ryth­mique, après je suis passé au Speedcore/Noisecore”. En somme, c’est surtout au tra­vers d’un son tech­no hardtech­no à ten­dance acid et très dance­floor — le fameux style “Hard­floor” que l’on attribue depuis tou­jours aux Heretik — qu’il s’est fait con­naître.

Depuis ses faits d’armes avec le col­lec­tif — les années Gare de Fret à Bercy, la Piscine Moli­tor, Tekno is Beau­ti­ful, Olympia et Zenith — Noise­builder a créé plusieurs labels à savoir Junky Robot en 2008, Audi­tive Tex­ture en 2012 et plus récem­ment Rou­tine en 2014 afin d’y laiss­er s’exprimer ses dif­férents alias : Noise­builder bien évide­ment, mais aus­si The Lord (ori­en­té Deep House/Deep Tech­no) ou encore Samite (axé Tech House). Ce pod­cast, c’est donc sous son pseu­do Noise­builder qu’il nous le pro­pose. Un live qui le voit revenir à un hard­core rapi­de, breaké, des sonorités plus brutes et rap­pelant — non sans une touche de nos­tal­gie — ce qui a tou­jours fait la force des Heretik : un son dur ori­en­té dance­floor et d’une effi­cac­ité red­outable. Alors chaussez vos plus belles bottes et mon­tez le son : back to 1995 ! 

 

Tsu­gi Pod­cast 394 : Noise­builder by Tsu­gi Mag on Mix­cloud

 
(Vis­ité 151 fois)