Skip to main content
3 février 2016

Tsugi Podcast 394 : Noisebuilder

par rédaction Tsugi

Le sound-system historique Heretik, véritable symbole de la rave, fêtera cette année ses 20 ans d’activisme musical. Subversif, fervent militant de la Techno Libre et de ses valeurs hédonistes et libertaires, le collectif revient sur le devant de la scène pour une tournée française dont le top départ sera donné à La Carène à Brest le 5 février avec un line up qui montera tout en douceur, d’une puissante techno electro au hardfloor Heretik.

Pour l’occasion, Noisebuilder vous a préparé un live exclusif, une improvisation de trente minutes qui vous replongera dans cette belle époque insouciante. Membre éminent des Heretik, Samuel Demaret n’en est pas moins un grand enfant qui s’amuse sans relâche depuis deux décennies. Plein de ressources, ce parisien d’origine est passé par tous les genres de son, comme il le précise lui-même dans le désormais célèbre documentaire « We Had A Dream » : « Au début musicalement je faisais de la Trancecore, après je suis passé par un truc plus break, post apocalyptique, Hard Break, j’ai eu une phase hardcore lent très lourd, très rythmique, après je suis passé au Speedcore/Noisecore ». En somme, c’est surtout au travers d’un son techno hardtechno à tendance acid et très dancefloor – le fameux style « Hardfloor » que l’on attribue depuis toujours aux Heretik – qu’il s’est fait connaître.

Depuis ses faits d’armes avec le collectif – les années Gare de Fret à Bercy, la Piscine Molitor, Tekno is Beautiful, Olympia et Zenith – Noisebuilder a créé plusieurs labels à savoir Junky Robot en 2008, Auditive Texture en 2012 et plus récemment Routine en 2014 afin d’y laisser s’exprimer ses différents alias : Noisebuilder bien évidement, mais aussi The Lord (orienté Deep House/Deep Techno) ou encore Samite (axé Tech House). Ce podcast, c’est donc sous son pseudo Noisebuilder qu’il nous le propose. Un live qui le voit revenir à un hardcore rapide, breaké, des sonorités plus brutes et rappelant – non sans une touche de nostalgie – ce qui a toujours fait la force des Heretik : un son dur orienté dancefloor et d’une efficacité redoutable. Alors chaussez vos plus belles bottes et montez le son : back to 1995 ! 

 

Tsugi Podcast 394 : Noisebuilder by Tsugi Mag on Mixcloud

 
Visited 22 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply