Crédit Photo : Rkelly

Tsugi Podcast 523 : Laura Jones

House ou tech­no? Et pourquoi pas les deux? De toute manière, elle n’a jamais pu choisir. Au milieu d’une armée de DJs et pro­duc­teurs, Lau­ra Jones a su tir­er son épin­gle du british game. Notam­ment grâce à un morceau qui a transper­cé les fron­tières, l’ex­tir­pant un temps de la sphère under­ground : son mer­veilleux “Love In Me” qui enflam­mera les clubs de Grande-Bretagne ‑et d’ailleurs- tout au long de l’été 2011, avant d’être rapi­de­ment revis­ité par despro­duc­teurs de renom, notam­ment Maceo Plex et Eats Every­thing. Mais sa car­rière a démar­ré bien plus tôt, au tout début des années 2000, quand elle est prise sous les ailes géantes de Cir­colo­co (Ibiza) et Fab­ric (Lon­dres), deux clubs célèbres qui l’aident à se forg­er une solide répu­ta­tion… Juste avant de devenir la pre­mière DJ rési­dente du Back To Basics, chez elle à Leeds. Depuis, Lau­ra Jones n’a cessé de par­courir les routes et les fes­ti­vals pour pos­er son sceau, sa mar­que, autant house que techno.

En 2016, alors qu’elle a passé plusieurs années à expéri­menter et à faire évoluer son son, elle lance son label : Sen­so­ram­ic, cen­tré sur une approche mélodique de la house et de la tech­no, inspiré par ce qu’elle appelle “l’ex­pan­sion sen­sorielle”. Elle y sort notam­ment A Mat­ter Of Time, un EP ter­ri­ble­ment ent­hou­si­as­mant pub­lié au début l’été 2018 où elle étale une tech-house sub­tile et mélodique… S’of­frant même le luxe d’in­viter 100Hz ‑aka Lee Renacre- pour un remix flam­boy­ant. A l’oc­ca­sion du Pod­cast 523, Lau­ra Jones offre aujour­d’hui à Tsu­gi un mix d’une heure qui reprend les ingré­di­ents qui ont don­né à A Mat­ter Of Time son goût si par­ti­c­uli­er : des mélodies planantes, la douce ron­deur de la house et les acci­dents tech­no, des per­cus­sions sèch­es et per­tur­bées, une énorme valise d’ef­fets psy­chédéliques et de syn­thés bouil­lon­nants. Un mix exacte­ment à mi-chemin entre le froid polaire de la tech­no et la chaleur fiévreuse de la house, avec ce quelque chose de rassem­bleur et d’universel.

Et bonne nou­velle ! Ce pod­cast de Lau­ra Jones peut être téléchargé gra­tu­ite­ment. Il suf­fit d’aller sur ce lien, de faire un clic droit sur le play­er, puis “enreg­istr­er la vidéo”. Le mix se télécharg­era alors en MP3.

(Vis­ité 655 fois)