© Sophie Caby

🔊 Tsugi Podcast 613 : Gentle Dom, quand la moitiĂ© d’MGMT lĂąche un mix 100% IDM

Aujour­d’hui, ce n’est nul autre qu’An­drew Van­Wyn­gar­den alias Gen­tle Dom, la moitiĂ© du duo MGMT, qui nous a con­coc­tĂ© un pod­cast tout par­ti­c­uli­er : un mix spé­cial IDM, genre si Ă©loignĂ© de ce que fait d’habi­tude le duo new-yorkais, que ça se rejoint. Et puis on a aus­si par­lĂ© dĂ©sert, crĂ©a­tiv­itĂ© et soli­tude avec lui, Ă  l’oc­ca­sion de son maxi solo Fan­ta Se.

Une case qui manque. Ce serait peut-ĂȘtre le maĂźtre mot de l’EP Fan­ta Se (vous noterez dĂ©jĂ  le jeu de mot avec “fan­ta­sy” et la ville  amĂ©ri­caine San­ta Fe) qu’il a sor­ti, en solo, le 30 novem­bre dernier. L’au­teur, com­pos­i­teur, musi­cien orig­i­naire du Mis­souri, au vis­age angĂ©lique et la dĂ©gaine de hip­py, vient ici inau­gur­er encore un peu d’an­ti­con­formisme. Et mĂȘme son pro­pre genre musi­cal qu’il a inven­tĂ© dans la foulĂ©e, l’ â€Asi­nine Dance Music”, syn­onyme selon lui de “bĂȘte”, “stu­pide”, “idiot”, et que l’on com­prend surtout comme spon­tanĂ©, irrĂ©flĂ©chi et avec les moyens du bord, en rap­port avec le con­texte de sa pro­duc­tion, le confinement.

Comme pour nous prou­ver ce que l’on sait moins Ă  pro­pos de lui, c’est-Ă -dire un excel­lent DJ et un Ă©ru­dit de musique en tout genre, il a relevĂ© notre dĂ©fi du mix 100% IDM. Pourquoi IDM ? Parce que cela pour­rait bien ĂȘtre le genre le plus Ă©loignĂ© du rock psy­chĂ©dĂ©lique que pro­pose MGMT, telle­ment qu’il le rejoint Ă  bien des Ă©gards, si l’on y regarde de plus prĂšs. DĂ©fi relevĂ©.

“J’aime et j’aspire Ă  reflĂ©ter cette atti­tude rebelle vis-Ă -vis de la musique Ă©lec­tron­ique que je produis.”

Quelle est l’idĂ©e der­riĂšre ce mix et quelles Ă©mo­tions souhaites-tu transmettre ?

Tu sens l’é­mo­tion qui se dĂ©gage des hurlements d’Alan Vega sur le deux­iĂšme track de ce mix ? Et bien la mĂȘme, c’est ça que je veux trans­met­tre. Une bonne sound­track IDM/ADM pour plonger pro­fond dans les abysses. Il y a une grande var­iĂ©tĂ© d’artistes sur ce mix, et ce sont tous des dis­ques que j’ai pu dĂ©gotĂ© lors de mes voy­ages autour du monde. Le fil con­duc­teur ? Une espĂšce de cama­raderie spir­ituelle qui nous unit avec ces gars, mĂȘme si c’est com­plĂšte­ment fan­tas­mĂ©. Pour la plu­part, je vois ces artistes comme des sacrĂ©s poids-lourds ou des psy­cho­nautes hardcore.

© Sophie Caby

© Sophie Caby

Peux-tu nous par­ler de l’ADM (Asi­nine Dance Music), genre que tu appliques Ă  ton maxi ?

Asi­nine Dance Music, c’est ma petite dĂ©di­cace per­son­nelle pour l’IDM (Intel­li­gent Dance Music) et l’EDM (Elec­tron­ic Dance Music). Le nom “EDM” m’a tou­jours fais rire, et fait trĂšs redon­dant d’une cer­taine maniĂšre. La plu­part des pro­duc­teurs d’IDM que j’é­coute sem­blent incar­n­er un humour assez inso­lent et une cer­taine irrĂ©vĂ©rence lorsqu’il s’ag­it de clas­si­fi­ca­tion. J’aime et j’aspire Ă  reflĂ©ter cette atti­tude rebelle vis-Ă -vis de la musique Ă©lec­tron­ique que je pro­duis. Cet EP s’est prĂ©sen­tĂ© comme une maniĂšre de pass­er le temps pen­dant le pre­mier con­fine­ment. J’é­tais dans une mai­son au milieu du dĂ©sert, ce qui n’é­tait pas dĂ©sagrĂ©able comme endroit oĂč se trou­ver, mais il n’y avait pas non plus grand chose Ă  faire. Alors, sans ma col­lec­tion de vinyles ni mon matĂ©riel, je me suis retrou­vĂ© Ă  faire quelques remix­es et j’ai mĂȘme fini par crĂ©er quelques com­po­si­tions per­son­nelles avec des sam­ples et un clavier — un Access Virus — que j’avais avec moi.

Ça fait quoi d’ĂȘtre en solo sur cet EP ? Surtout en ces temps de quarantaine ? 

La quar­an­taine, c’est le moment par­fait pour s’emmitoufler devant son ordi­na­teur et com­mencer Ă  expĂ©ri­menter. J’ai tou­jours Ă©tĂ© plutĂŽt du genre casanier alors, sans tournĂ©e ni voy­age, la bed­room pro­duc­tion en est la suite naturelle, un oasis crĂ©atif au milieu de l’im­mense benne Ă  ordure chao­tique et brĂ»lante que sont les États-Unis d’AmĂ©rique en ce moment. Je ne pense pas que mon rap­port Ă  la soli­tude ait vrai­ment beau­coup changĂ©. J’ai tou­jours Ă©tĂ© attirĂ© par la musique et l’art qui sont imprĂ©gnĂ©s de la lutte qu’un artiste peut Ă©prou­ver vis-Ă -vis du sim­ple fait d’ĂȘtre humain. Je n’ai jamais Ă©tĂ© aus­si pro­duc­tif que l’an­nĂ©e derniĂšre et j’e­spĂšre que ça va con­tin­uer, pandĂ©mie ou non.

“ â€˜La bed­room pro­duc­tion’ est comme un oasis crĂ©atif au milieu de l’im­mense benne Ă  ordure chao­tique et brĂ»lante que sont les États-Unis d’AmĂ©rique en ce moment.”

 

Gentle Dom

Gen­tle Dom / © Sophie Caby

Track­list du mix

Coti — Sea Level
Vainio/VĂ€isĂ€nen/Vega- No Home Kings
Hand­ie­man Mau­rice — Chaos Rape
Astro­bot­nia — portable motor home
Steve “c” — The Invis­i­ble Man
IsolĂ©e — rest
Umo — ox
Crow­bar — voy­ager 7
The Exper­i­ment — Subway
Plan­e­tary Assault Sys­tems — You Thought It
Sur­geon — Radiance
Ken­ny Larkin — Agro­pho­bia (remix)
num­ber crunch­er — open remixed by asad
Cylob — Relent
Bedouin Ascent — Close

(Vis­itĂ© 5 162 fois)